AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
M.
Ahjumma

avatar

Masculin
Nombre de messages : 908
Mood : Sick sad world.
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Mar 3 Nov - 20:50



    Chapter o1. “ « S.M. Entertainment ... », susurra-t-elle, les yeux rivés sur le célèbre immeuble. ,,


Le soleil déclinait doucement dans le ciel de Séoul lui donnant une couleur orange et apaisante; la radio émettait une mélodie lancinante et soporifique, ce chauffeur n'avait qu'une seule envie : que la journée se termine enfin. Il parcourait les rues bondées du centre ville, attendant sa prochaine et dernière course, sentant ses paupières peu à peu devenir lourdes. Ne voulant pas provoquer un quelconque accident, l'homme d'une quarantaine d'années, décida de se garer un instant pour se ré-approvisionner en caféine. Il sortit du véhicule en baillant puis s'étira lentement avant de se mettre en quête d'un établissement qui pourrait satisfaire ses besoins.
Il revint au bout d'une dizaine de minutes, un journal sous le bras, et les mains occupées, l'une par son fameux café et l'autre par une petite gâterie, car gourmand comme il était, il n'avait pas pu résister d'en acheter une, malgré l'heure du dîner approchante. Tentant de ne rien renverser, l'asiatique tendit les doigts vers sa poche afin d'atteindre les clefs du taxi. Un sourire triomphant s'afficha alors sur ses lèvres lorsqu'il y parvint sans causer aucun dégâts. Fier de lui, il leva la tête et surpris, il recula de plusieurs pas, faisant faire un écart dangereux au vélo qui passait par là.

« YAH! Tu pourrais faire attention! », cria celui-ci tout en continuant sa route.

Mais l'homme n'y prêta pas attention, regardant avec curiosité la personne qui se trouvait de l'autre côté du véhicule, les bras fermement croisés sur la poitrine et tapant du pied impatiemment. C'était une jeune femme, pas une asiatique non, elle était blonde et ses traits suffisaient pour le constater. Selon lui, elle devait être dans la vingtaine, 22 ans si on lui avait demandé d'être plus précis. Alors qu'il allait continuer à la détailler, les sourcils de cette occidentale se levèrent, indiquant clairement qu'elle attendait qu'il dise quelque chose. Il cligna des yeux plusieurs fois avant d'entamer le dialogue.

« Vous désirez Mademoiselle? »

Toujours les yeux fixés sur cette fille, il remarqua que celle-ci grimaçait, légèrement ennuyée. Il patienta quelques secondes qu'elle lui réponde mais rien. Aucun son ne sortit de la bouche de la jeune femme aux cheveux d'or. Il soupira avant d'ouvrir tranquillement la portière et poser ses affaires sur le siège du passager. Alors qu'il s'apprêtait à pénétrer dans l'habitacle, le son d'une main qui s'échoue sur la carrosserie de son objet de travail parvint à ses oreilles. L'asiatique leva la tête une nouvelle fois, le regard inquisiteur. Voyant qu'il n'y avait toujours pas de réaction de l'autre côté, il lui fit signe de rentrer dans le taxi si c'est ce qu'elle souhaitait mais celle-ci pointa très rapidement vers sa droite. Les yeux du conducteur suivirent alors la direction indiquée et il constata avec dépit l'énorme valise rose au côté de la demoiselle. Il hocha la tête, se dirigea vers le coffre et l'ouvrit croyant naïvement qu'il en avait fini. Quelques secondes passèrent et l'homme comprit qu'elle n'allait encore une fois, pas bouger, il attrapa donc l'objet et le fit rouler jusqu'à l'arrière de la voiture. Pendant un instant il hésita, n'osant pas imaginer le poids de ce monstre, mais finit tout de même par prendre son courage à deux mains, agrippa les côtés de la valise et entreprit de la soulever. Un cri sortit automatiquement de sa bouche, traduisant l'effort qu'il faisait et il réussit à poser le bagage d'un seul coup. Plutôt content de ce succès, un sourire idiot se plaqua sur ses lèvres alors qu'il indiquait d'un mouvement de tête à la jeune femme de s'installer. Alors qu'il allumait le contact et réglait précautionneusement son rétroviseur, une main apparue dans son champ de vision et il sentit quelque chose tombé sur ses genoux. Surpris, il baissa rapidement les yeux, découvrant un morceau de papier avec une adresse. L'homme adressa alors un clin d'œil à sa passagère et commença sa manœuvre.





Ses cheveux flottants au gré du vent qui s'infiltrait par la fenêtre mal fermée du conducteur, elle ferma les yeux quelques secondes, essayent désespérément de s'imaginer entourée d'un paysage familier mais seule chose qui lui venait à l'esprit était le clin d'œil dégoûtant que lui avait fait cet homme quelques minutes plus tôt. Elle ouvrit les yeux, secoua la tête, chassant cette image immonde de son esprit. Elle remarqua alors que celui-ci ne cessait de l'observer à travers le rétroviseur et aussitôt, une moue écœurée vint s'installer sur son doux visage. D'habitude, cela ne la dérangeait pas, mais pas aujourd'hui, pas ici, pas en ce moment non.

Bienvenu en terre inconnue. Si on m'avait dit que je serais entourée de Jacky Chan &co. lorsque j'ai embarqué gaiement dans cet avion en compagnie de mes parents, j'aurai immédiatement fait demi-tour … Mais c'est trop tard j'imagine. Maintenant, la seule chose que je peux faire, c'est les emmerder en leur claquant la porte au nez et faire … faire une fugue. Une fugue … à mon âge. Si c'est pas dramatique. Le pire, c'est que j'en ai même pas honte. Je suis vraiment pas dans mon état normal.

Alors qu'elle était encore en train de maudire la Terre entière, le taxi ralentit avant de s'immobiliser complètement. Étonnée, elle leva la tête, et aperçut l'asiatique hocher la tête, comme pour lui faire comprendre qu'ils étaient arrivés à l'adresse qu'elle lui avait balancé avant qu'il démarre. Elle le regarda quelques secondes de plus, ses traits se détendant peu à peu, puis se mit en quête de son porte-monnaie. Elle y sortit plusieurs billets, non pas la monnaie locale, mais des Livres Sterling et les plaça rapidement dans la main du chauffeur avant de sortir en toute hâte et se saisir de son bagage. Choqué, l'homme fixa un instant le contenu de sa main droite et haussa les épaules, se disant que pour une fois, il laisserait passer, surtout que durant tout le trajet, l'air perdue et triste de la jeune fille l'avait touché.




Le cœur battant, elle constata avec surprise et soulagement que le chauffeur avait redémarré. Elle ne prit pas la peine de réfléchir au pourquoi celui-ci l'avait laissé filer, se concentrant sur son objectif. Ses yeux parcoururent l'endroit, avant de revenir au bâtiment qui se situait en face d'elle. Elle leva alors progressivement la tête, et aperçut un logo imposant.

« S.M. Entertainment ... », susurra-t-elle, les yeux rivés sur le célèbre immeuble.

S.M. Entertainment, Sado Maso Entertainment ouais!








J'ai mis longtemps avant de me persuader à poster ça. Donc la voilà, ma fiction. En espérant que cela plaise ^^

Revenir en haut Aller en bas
Chibi-Nee
La Sage

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1926
Age : 26
Mood : Veut revoir SHINee... Vite.
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Mar 3 Nov - 23:14

Oooh voui j'aime bien =3
Ce court passage met l'eau à la bouche =D
Revenir en haut Aller en bas
M.
Ahjumma

avatar

Masculin
Nombre de messages : 908
Mood : Sick sad world.
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Mer 11 Nov - 21:54



Chapter 02. “ De toute façon, je suis pas dans mon état normal aujourd'hui. ,,



Elle poussa un gros et long soupir avant de se lancer, faisant claquer ses talons contre le sol bétonné de la rue. Elle s'arrêta brusquement devant la porte vitrée, et observa à travers le verre le vaste hall, très lumineux et moderne, qui pendant l'espace d'un instant, l'intimida. Reprenant toute sa contenance et levant la tête, la jeune femme pénétra dans l'établissement, le regard confiant. La démarche assurée et un sourire candide sur les lèvres, elle parcourut la distance qui la séparait de l'accueil, attirant l'attention d'une des hôtesse. La jeune asiatique leva les yeux, nerveuse et adressa un sourire timide à l'inconnue.

Vas-y à fond, joues la carte du bluff ma fille!

« Excuse me, I would like to know where is Seug Eun. I'm late. », tenta l'occidentale.

« Which floor? », ajouta-t-elle lorsqu'elle remarqua les yeux de la jeune coréenne s'affoler.

« 4. », répondit rapidement la jeune femme avec un accent très prononcé, les quatre doigts en l'air.

« Thanks you. »

Après lui avoir laisser entrevoir un de ses plus beau sourire, elle tourna les talons, se dirigeant vers l'ascenseur. Par chance, celui-ci ne mit que quelques secondes à apparaître, elle s'empressa d'y entrer et appuya vivement sur le bouton de la fermeture des portes, remarquant du coin de l'œil que la seconde hôtesse réprimander sa collègue.





Satisfaite, la nouvelle employée regarda la jeune femme s'éloigner. Son bonheur fut de courte durée car sa consœur lui donna un violent coup de coude dans les côtes, suivi d'un regard furibond. Ne comprend pas son geste, l'asiatique cligna des yeux à un plusieurs reprises, ses lèvres formant un ''o'' traduisant son incompréhension évidente. L'air pincé de sa collègue ne lui disait rien de bon, mais elle s'obligea à la questionner.

« Quoi? »

« Quoi? Tu me demandes quoi? Tu viens d'indiquer à une inconnue un renseignement que l'on communique qu'aux personnels de la société! Je veux bien que ce soit ton premier jour mais … mais! », attaqua la plus âgée.

« Oh! Mais j'ai cru que c'était quelqu'un d'ici. Elle était tellement jolie et graaande, j'ai cru que c'était un mannequin qui travaillait pour nous. », dit la jeune femme alors que ses yeux s'agrandissaient.

« Un mannequin d'ici … c'est possible … NON! Tu aurais pu lui demander son prénom! Bon, j'appelle la sécurité, on sait jamais. »

« Désolée. », lâcha la fautive, baissant la tête.





Les étages défilaient sous ses yeux et son anxiété ne semblait pas décroitre; pourtant, elle était presque arrivée, il n'y avait plus aucun obstacles après ça. Elle se laissa aller contre l'une des parois de l'ascenseur, jouant distraitement avec les pans de sa veste. Les portes s'ouvrirent, donnant sur un long couloir dans les même tons que le hall et saisissant sa valise par la hanse, elle sortit de la machine et se mit en route.

4ème étage. Ça, c'est fait mais … quelle porte? Il en a pas beaucoup mais ne me dites pas que je dois toutes les ouvrir pour le trouver. Mais c'est vraiment pas mon jour. Je veux pleurer! Qu'est-ce que je fais? Ah! Je sais …

« SEUG EUN! », cria-t-elle dans l'espoir que celui-ci apparaisse comme par magie.

Alors qu'elle s'apprêtait à réitérer son appel, elle sentit un doigt sur son épaule. Tout d'abord, elle se figea, puis lentement, elle tourna la tête pour enfin apercevoir un grand asiatique, à l'allure imposante et au regard sévère.

C'est bien ma veine. Bruce Lee en personne pour me dégager.

« Y-yeah? », dit-elle d'une petite voix.

« Je vous prie de me donner les raisons de votre présence ici. », tonna la voix grave de l'homme.

Un air incrédule s'afficha sur le visage gracieux de la jeune femme avant qu'elle ouvre la bouche à nouveau.

« Excuse me but, don't speak to me with your language of yours. It bothers me. SEUG EUN! »

L'homme de sécurité posa une main ferme sur son épaule, lui imposant de se retourner. Ne supportant pas ce contact, elle donna un coup d'épaule et se mit à parcourir le couloir, appelant de plus en plus fort l'homme qu'elle cherchait.

« SEUG EUN! SHOW YOUR FUCKING FACE RIGHT NOW! I'LL KICK YOUR ASS IF YOU DON'T! SEUG EUN! », clama-t-elle, ses traits se crispant un peu plus chaque secondes.

J'ai un gorille qui me poursuit. Montres-toi! VITE!

Une main vint alors agripper son bras, l'empêchant ainsi de faire un pas de plus alors qu'elle proférait encore des menaces envers ce fameux Seug Eun. L'homme en costume noir resserra son emprise et se mit à marcher dans le sens contraire afin de ramener l'indésirable. Celle-ci se débattait mais en vain. Cependant, sa voix se faisait de plus en plus pressante et forte, on pouvait presque sentir la détresse dans ses appels. Alors qu'il la tirait, la valise de la jeune femme heurta malencontreusement sa jambe et immédiatement, un cri de douleur sortit de sa bouche.

« AAAAAH! I'M IN PAIN! LET GO! IT HURTS! STOP YOU BRUCE LEE! I SAID STOP! ARE YOU DUMB? SEUG EUUUUUUN! WHAT ARE YOU DOING FOR GOD SAKE?!? », hurla la jeune femme, des larmes bordant ses yeux.





La journée avait été longue pour ce jeune homme de vingt neuf ans et le fait de regarder ses protégés répétés encore et toujours les mêmes mouvements ne faisaient qu'accroitre son mal de tête qui l'avait pris aux alentours de midi. Malheureusement, les médicaments ne faisaient pas effets comme il le fallait et il devait continuer avec. Alors qu'il appuyait sur le bouton PLAY du lecteur pour la énième fois, il remarqua que les garçons ne s'étaient pas remis en place et semblaient intrigués. Trop fatigué pour avoir entendu le raffut que provoquait l'étrangère dans le couloir, Seug Eun regarda avec perplexité les cinq adolescents. Voyant qu'il n'obtiendrait pas de réponse en ne faisant que les observer, il les questionna.

« Yah! Qu'est-ce qu'il se passe?!? »

« J'ai l'impression qu'il y a une bagarre dans le couloir. », répondit l'un d'eux.

« Une bagarre! Manager Hyung, je sors quelques secondes pour voir! », s'exclama un autre, marchant rapidement vers la porte, un sourire excité sur les lèvres.

« Personne n'ira nul part. JE vais voir ce qu'il se passe et VOUS continuez. », ordonna le jeune homme devant les mines déçus des garçons.

« … et s'il se passe quelque chose d'intéressant, je vous appelle. », rajouta-t-il, un sourire en coin avant de quitter la pièce.





Malgré ses plaintes, la prise de l'homme ne diminuait pas et il tentait toujours de la traîner avec force vers l'ascenseur. Elle bougeait son bras avec difficulté, se sentant comme projeter vers l'avant à chaque pas que l'asiatique faisait mais ne cessait de geindre bruyamment. La lutte était acharnée mais, comme on pouvait le prévoir, l'homme l'emportait sur la jeune femme. Cependant, la voix de celle-ci se faisait de plus en plus forte, appelant désespérément ce fameux Seung Eun.

« Ashley? »

Les deux cessèrent aussitôt leur combat et tournèrent avec hâte leurs têtes vers le nouvel arrivant. Alors que le garde clignait des yeux béatement, l'expression de l'occidentale s'illumina aussitôt, laissant apparaître pour la première fois aujourd'hui, un sourire sincère. Le jeune homme qui se trouvait à l'autre bout du couloir avança de quelques pas, faisant signe à l'autre asiatique de lâcher l'étrangère. Celui-ci s'exécuta immédiatement, s'inclina tout en marmonnant des excuses incompréhensibles. Seung Eun n'y croyait pas, est-ce que cette magnifique jeune femme qui lui souriait de toutes ses dents était bien la petite Ashley qu'il avait connu? Certes, elle lui ressemblait fortement, mais il se disait que peut-être son mal de tête et la fatigue lui faisait avoir des hallucinations. Mais lorsque celle-ci se jeta dans ses bras pour le gratifier d'une tendre embrassade, il oublia tous ses doutes, respirant calmement l'odeur fruité qu'elle dégageait.

« I'll move at your place. », dit-elle alors qu'elle reculait de deux pas pour mieux lui faire face.

L'expression du manageur changea du tout au tout, Ashley aurait presque pu parier que sa mâchoire s'était décroché au moment où il réalisa ses paroles. Elle s'était préparée à une telle réaction et avait même songé à se rouler par terre, telle une enfant gâtée mais avait aussitôt opter pour des menaces, bien plus efficace et moins épuisant. La nervosité du presque trentenaire ne fit qu'accroitre lorsqu'il remarqua une lueur de malice dans les yeux de son interlocutrice. Il était encore en train de rêvasser quand il aperçut la main de la jeune femme aux cheveux d'or s'agiter devant ses yeux.

« Seung Eun? Ahem … Uncle? Are you alright? », demanda-t-elle, légèrement inquiète.

Il la vit s'approcher, ses grands yeux gris perçants fixer son visage et ne put s'empêcher de reculer brusquement, comme si le fait de se trouver aussi près de sa ''nièce'' était quelque chose d'illégal.

« Ash', stay still ok? », parvint-il à articuler alors qu'elle se redressait, l'observant toujours.

« First, I'm Seung Eun, I'm not your uncle. We don't have the same blood! And, yeah, I'm alright, just tired and … a little bit confused. You want to move at my place? », ajouta-il.

« That's it! », confirma l'étrangère.

« Impossible. », objecta Seung Eun fermement.

« Fine! », s'exclama Ashley, irritée.

Un sentiment de culpabilité ampli alors le manageur.

« It's just … I don't live by myself and ... »

« Your girlfriend? Don't worry, I'm part of your family. A good girlfriend can understand. »

« I live with five boys. »

« Aw ... », concéda-t-elle, se mordant la lèvre nerveusement.

« Then ... »

J'ai pas envie de finir entouré par six ninjas. Une idée, vite!

« Then, I don't want to be rape by five wild animals. Pay me a room. », ordonna-t-elle.

Croises les doigts ma fille, même ceux des pieds si tes chaussures te le permettent!

Alors qu'il s'apprêtait à rejeter la proposition, son téléphone vibra dans sa poche, l'obligeant à s'arrêter dans son élan. Il étouffa un juron en coréen, se saisit de l'objet et parcourut l'écran des yeux.

Bring her home after the dinner. I'll text you the adress later - Hyung

Seung Eun poussa un soupir de soulagement et se sentit près à affronter la belle-fille de son frère.

« Ok, I will find something for you tonight and ... », commença-t-il mais elle lui coupa directement la parole.

« I planned to stay away from home for at least, one month. »

« Wha-? Aish Ash'! Please, don't make thing difficult. I'll figure out something so now, just stay here and wait for me, ok? », dit-il, sentant ses nerfs lâchés.

Il la vit alors hocher la tête docilement et l'image d'elle à 12 ans faisant la même expression lui vint à l'esprit. Il se tourna rapidement pour ne pas qu'elle aperçoive son sourire et posa sa main sur la poignée de la porte. Lorsqu'il disparut de son champ de vision, Ashley ne put réprimer un petit sourire victorieux, sentant que ses pieds voulaient aussi célébrer son triomphe. Elle s'accorda alors deux petits pas de danse avant de reprendre une attitude digne et légèrement hautaine.

Je devrais devenir manipulatrice. Ça existe comme job ça? Bon, qu'est-ce qu'il fout maintenant? Ah! Aw … oh … Attends … ne me dis pas qu'il est avec son groupe là. J'ai même pas envie de savoir à quoi ils ressemblent, tous les mêmes. Mêmes cheveux noirs, mêmes yeux horriblement bridés, même langue incompréhensible, mêmes tailles : au raz des pâquerettes, même … même pleins de trucs! Arg! Je suis si mauvaise que ça? Je le mérite vraiment?

Alors qu'elle maudissait la planète entière, l'asiatique refit apparition à ses côtés, l'air encore plus soucieux que lorsqu'il l'avait quitté. Ashley lui lança un regard bizarre, remarquant au passage que grâce à ses talons, elle le dépassait et ça la fit sourire intérieurement car la dernière fois qu'elle l'avait vu, il lui manquait 20 bon centimètres avant d'atteindre la taille de son cher oncle.

« From now, you will listen to me. When you will be in this room, you don't have the right to move, to speak, to breathe … be a doll, right! A doll. Be a nice doll and don't do anything. », énonça-t-il.

« I'm not interested in a bunch of Jacky Chan. By the way, can I sit down, at least? »

« Of course, you can sit down but far faaar away from them. They are teenagers and ... »

« Enough! », intervint l'occidentale.

Pour toute réponse, elle eut le droit un hochement de tête fébrile de la part de Seung Eun qui lui ouvrit la porte en grand afin qu'elle ait l'espace suffisant pour passer. Celle-ci agrippa aussitôt la hanse rigide de son énorme valise rose et pénétra dans la salle d'entrainement du groupe. Consciente qu'elle avait attiré l'attention de tous les membres, elle les ignora royalement, se souciant peu de leurs apparences ou même de leurs présences, et se dirigea nonchalamment vers le mur du fond. Le manageur remarqua d'emblée que tous les regards étaient tournés vers sa petite, enfin grande maintenant, nièce et ne put blâmer ces adolescents, après tout, elle était jolie, elle l'avait toujours été. Ses yeux se posèrent alors sur Ashley et il nota que la démarche de celle-ci était assez … intéressante. Lorsqu'il réalisa qu'il était en train de la reluquer et la trouver … sexy, le manageur reprit ses esprits, ses pensées se portant immédiatement sur les cinq garçons qui devaient sûrement avoir vu la même chose que lui, les hormones en plus. Il paniqua, leva les bras et cria.

« Qu'est-ce que j'ai dit? On se concentre sur son propre reflet dans le miroir et pas sur … sur-... », le coréen fut coupé par l'un des membres qui affichait un sourire malicieux.

« Ta copine? »

« NON! Ma nièce! Satisfait? », lâcha-t-il.

Il n'attendit pas la réponse et appuya sur le bouton PLAY, défiant du regard n'importe lequel qui oserait loucher sur l'étrangère. Alors que ses protégés reprenaient leur entrainement, il se massa douloureusement les tempes, laissant son esprit vagabondé. Des vieux souvenirs refaisant surfaces, Seung Eun se rendit peu à peu compte du nombre d'années pendant lesquelles il n'avait pas vu Ashley et combien sa petite nièce avait pu grandir, c'était à présent une femme; mais ça, il allait mettre encore un peu de temps pour l'admettre totalement.
Pendant ce temps, la jeune femme s'était confortablement installée, son casque sur les oreilles, une musique énergique envahissant ses tympans. Elle avait pris soin d'afficher l'air le plus supérieur et excédé possible afin de bien faire comprendre que quiconque oserait lui adresser la parole, n'obtiendrait rien de plus qu'un regard froid et odieux. Après quelques minutes, l'idée de contacter un ami à l'aide de son téléphone lui traversa l'esprit et la belle occidentale ne tarda pas à plonger une nouvelle fois la main dans son sac. Une fois l'objet en main, elle réalisa qu'il lui était impossible de communiquer avec un forfait limité au territoire anglo-saxon. De colère, elle leva le bras, prête à exploser le portable sur le sol mais stoppa son mouvement au dernier moment, se rappelant le prix que cette merveille de technologie lui avait couté. Ce petit manège provoqua le rire d'un des garçons présents mais lorsque celui-ci croisa le regard assassin de leur manageur, il reprit une expression concentrée, fixant le miroir.



Ashley ne savait pas combien de temps ils avaient passé dans cette pièce, ni combien de fois la même mélodie, provenant de la chaîne hifi, s'était répétée mais s'il y avait bien une chose dont elle était sûre, c'est que son ventre criait famine et que tous ses membres étaient engourdis à force d'être rester assise à même le sol pendant autant de temps. Elle poussa un énième soupir avant de s'apercevoir que tout le monde avait déserté l'endroit à l'exception de Seung Eun qui se tenait dans l'encadrement de la porte, la dévisageant d'un air dubitatif. L'idée de se lever et rejoindre son oncle effleura alors l'esprit de la jolie blonde qui se mit debout avec difficulté adressant une mimique désolée à celui qui l'attendait impatiemment, ses doigts pianotant contre le bois de la porte.
Elle le suivit distraitement, ne se rendant pas compte qu'ils prenaient un chemin différent qu'à l'aller. Elle finit par se stopper, surprise, lorsqu'ils arrivèrent dans un hall, mais pas celui qu'elle avait traversé quelques heures plus tôt, ça, elle en mettrait sa main à couper. Le manageur remarqua ses sourcils froncés et murmura quelque chose comme « entrée cachée » pour ensuite l'inviter gentiment à reprendre leur marche. Cette fois-ci, plus alerte, Ashley scrutait les alentours minutieusement, avant de se retrouver dehors, face à un van blanc dans lequel se trouvait cinq jeunes hommes. Pendant quelques secondes, elle se demanda si c'était les mêmes garçons avec qui elle venait de passer sa fin de journée mais abandonna très vite, sachant pertinemment qu'elle serait tout à fait incapable de le confirmer, ne serait-ce qu'à 20%. Après avoir vérifier que Seung Eun avait bel et bien rentré sa précieuse valise dans le coffre, elle grimpa dans le véhicule, se retrouvant aux côtés d'une tête brune souriante, à qui elle adressa un faible sourire, roulant ses yeux dans ses orbites et tourna doucement sa tête afin d'échapper aux présentations foireuses de celui-ci. Heureusement pour elle, les autres semblaient trop fatigués pour tenter quoique ce soit. Elle soupira de soulagement, posant sa tête contre la vitre, ses yeux suivant distraitement ce paysage inhabituel.
Un silence pénible régnait dans l'habitacle alors qu'ils roulaient, et la grande londonienne avait de plus en plus de mal à maitriser les appels bruyants de son ventre. Elle commençait à s'agiter sur son siège, attirant à nouveaux les regards sur elle mais elle ne s'en soucia guère, encore une fois.

Oh god stupid estomac tu vas t'arrêter oui! Pourquoi le corps n'obéit pas dans ces cas-là! C'est pas censé être une merveille de la nature ou je ne sais quelle connerie m'avait sorti mon professeur de biologie! Ah bah bravo, maintenant j'ai de nouveau les cinq frères ninjas qui m'observent! Bon, je fais un truc, je sais pas quoi, mais un truc. De toute façon, je suis pas dans mon état normal aujourd'hui.

Elle saisit les hanses de son précieux sac, le souleva, le posa brusquement sur les genoux de son voisin et se redressa sous l'air choqué du reste du groupe. Ashley conforta sa position en s'agrippant aux appuies têtes des sièges de devant et tourna son jolie minois vers le conducteur. Son étrange posture, façon équerre, due au bas plafond, offrait une vue admirable de ses fesses aux passagers arrière, qui restèrent coïts, les yeux grands ouverts alors qu'elle commençait à parler.

« Where are we going? I'm starving! », s'exclama la jeune femme, accentuant le dernier mot.

« I don't know Ash', maybe you should go home ... », souffla Seung Eun, les yeux rivés sur la route.

« No home. I'll run away again if you do it. Treat me a dinner. »

« Treat? You? Do you think I'm that rich? »

« Look at your car. »

« Not mine. »

« Fuck it! », jura-t-elle.

« Nice try. »

« Hyung! Je peux cuisiner. Enfin … en espérant que ça aide. », dit l'adolescent assis au côté de l'occidentale, ayant suivi la conversation entre les deux depuis le début.

« Kibummie, un conseil, ne sois pas gentil avec les femmes. Enfin, avec cette femme. Mais merci. », répondit le manageur.

« Ash', Key says he will cook for you. How lucky you are. », ajouta-t-il un brin ironique.

« Great. », lâcha-t-elle simplement, amorçant un mouvement de recul alors que la voix de son oncle se faisait à nouveau entendre.

« Thanks him. Thanks Key. », ordonna alors l'homme fermement.

La jeune femme serra les dents, se tourna brièvement vers l'intéressé et dit d'un ton cinglant.

« Thanks, whatever your name is. »

Elle s'empressa de regarder ailleurs, reprenant vivement son sac et s'enfonçant dans son siège.

Je suis définitivement pas moi et Je.vous.hais.tous!

Et c'est dans une atmosphère pesante qu'ils finirent le trajet vers l'appartement des six coréens. Certains, commençant à se faire une mauvaise opinion de l'anglaise alors que d'autres trouvaient son tempérament intéressant, cherchant un moyen d'en savoir plus; seul Seung Eun s'inquiétait pour elle, trouvant que l'attitude de sa nièce était aux antipodes de ce qu'il avait connu.







Merci Chibi (: En espérant gagner plus qu'une lectrice :lol:
Revenir en haut Aller en bas
Chibi-Nee
La Sage

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1926
Age : 26
Mood : Veut revoir SHINee... Vite.
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Jeu 12 Nov - 0:05

Gosh, j'voulais pas que ça s'arrête.

L'héroïne hautaine et provocante sur les bords? J'adore.
J'aime beaucoup ton style d'écriture, malgré le fait que tu changes souvent de PDV on arrive quand même à facilement suivre le cours des choses, c'est un très bon point.
J'aime aussi énormément le fait que tu laisses les répliques de Melle anglo-saxonne en "V.O.", le personnage ressort mieux.

Enfin bref, je suis pressée de lire le 3ème chapitre et de voir pour quel 'Jacky Chan' Ashley va craquer
Revenir en haut Aller en bas
M.
Ahjumma

avatar

Masculin
Nombre de messages : 908
Mood : Sick sad world.
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Mar 1 Déc - 17:57

    Chapter o3. “ « No. I am swimming, don't you see? » ,,


Les chiffres défilaient lentement, occupant ainsi l'esprit de la jeune femme, qui serrait peu à peu les pans de sa veste grise, l'ascenseur n'étant toujours pas revenu. Seung Eun ne supportait pas ce silence. Ce silence qui indiquait clairement que quelque chose n'allait pas chez sa nièce. Ses bras le picotaient, il avait envie de la prendre dans ses bras, couvrir sa tête et lui murmurer que tout irait bien mais Ashley n'avait plus 10ans, Ashley était à présent une jeune femme, de plus, ça faisait une éternité qu'il ne lui avait pas parlé; donc, aborder un sujet délicat et personnel aussi rapidement serait une erreur et Seung Eun faisait partie des gens qui n'acceptaient l'erreur. Fou? Il préférait le terme perfectionniste, mais peu importe, il se résolut à entamer une conversation bateau afin de la faire parler et qu'elle, avec un peu de temps, se confit.

« So … Why are you here? Oh wait, something like an exposition, a new project … isn't it? », questionna l'homme.

« Y'know, my parents. As usual, they have some issues … brain's issues, I guess. », plaisanta la londonienne, mais aucun sourire n'apparut sur ses lèvres.

« Isn't it exciting? A new life and all ... »

Il la vit soupirer, les yeux toujours rivés sur le petit écran indiquant les étages.

« The more I look at you, the more I see your mother. Ash', you've grown up in such fine woman. I mean … wow. », dit-il.

Ce compliment réussit à arracher un petit sourire à la jeune femme, et elle tourna la tête, plongeant ses grands yeux gris dans ceux du manageur.

« Thanks. »

Il étira alors ses lèvres, lui adressant un sourire affectueux alors que les portes s'ouvrirent. Ils pénétrèrent dans la petite pièce métallisée, se retrouvant plaqués contre chacune des parois, l'imposante valise de celle-ci au milieu. Ashley laissa aller sa tête en arrière, fermant les yeux quelques instants alors que le coréen tendait le bras pour atteindre le panneau de contrôle.

« They enrolled me in one of those international program for foreign students. », expliqua-t-elle doucement, reprenant son ton habituel, et non le ton agressif qu'elle avait utilisé ces dernières heures.

« Great. Which college?», essayant d'installer une atmosphère confortable entre eux.

« Which college? Aw … I don't know but I'm pretty sure they said it. I don't remember … Maybe it's because I don't want to ... »

« To? »

« To know. »

« Yeah. I can try to understand. », dit-il, accordant un regard compréhensif à l'anglaise.

« How are your parents? », enchaina-t-il.

« Fine, excited by their new project -the reason why they gragged me here at first- and completly irresponsible. The usual. »

Cette réponse eut pour effet de faire rire l'homme, heureux de retrouver le côté sarcastique de sa nièce; preuve qu'elle se détendait en sa présence.

« And you? Why did you follow them here? I mean, your job … you are a model, right? »

« I can't leave my mom alone. Mommy's girl, I know. But it's not like I had the right to choose, without them, I'm kinda homeless. And yeah, still modelling … sometimes. »

« That's why I ask you. Can't you just live by yourself in England with the money of your job? », demanda Seung Eun, curieux.

« I already told you, Mommy's girl. I think … I think I'm not ready to live by myself. The world is scary when you're alone. »

Alors qu'il hochait la tête, ses lèvres formant un « o », les portes coulissantes s'ouvrirent, indiquant qu'ils étaient arrivés. L'asiatique empoigna la hanse de la valise et s'apprêta à sortir lorsqu'une main, douce mais aussi ferme le stoppa dans son élan. Il reporta son attention sur la propriétaire de la main qui arborait une expression sérieuse.

« Just one night. I wanna be alone for one night … After, I promise that I will go home. Please ... », l'implora-t-elle.

La voix de la mannequin craqua sur les derniers mots et des larmes semblaient vouloir couler mais non, elle n'allait pas pleurer. Du moins, pas maintenant. Pas quand quelqu'un pourrait la voir, elle avait sa fierté.
Le coréen hocha la tête, se sentant impuissant devant une telle demande.





« Just rest a bit. I'll call you when the dinner is ready, ok? », dit Seung Eun, faisant face à sa nièce, négligemment appuyé contre la porte de sa chambre.

Celle-ci lui fit signe lui adressa un léger signe de la tête lui indiquant qu'il pouvait vaquer à ses occupations habituelles sans se soucier de son bien être; après tout, elle était maintenant assez grande pour se débrouiller toute seule. Il quitta la pièce, lentement, ses yeux ne quittant pas la jeune femme assise sur le bord de son lit, rêvassant; comme si au moment où il détournerait son regard, elle pouvait disparaître; avoir une fille sous sa responsabilité ne faisait vraiment pas parti de ses habitudes. Une fois la porte close, il se tourna, déterminé, se mettant à la recherche de ses membres. Son investigation n'eut même pas le temps de commencer qu'il aperçut le leader, Onew, approcher, une serviette propre sur l'épaule, l'air fatigué. Un sourire de satisfaction se dessina alors sur le visage du manager, il avait en face de lui la personne qui lui faciliterait la tâche; le leader, l'homme de la situation, celui qui lead. Bien.
Alors qu'il arrangeait consciencieusement son speech, l'adolescent bifurqua devant lui, posant sa main sur la poignée de la porte de la salle bain personnelle du manager. Le sourire de Seung Eun s'effaça quand il se rendit compte que le jeune homme avait quasiment disparu derrière la porte et, en désespoir, il donna un vif coup de pied en avant, percutant le panneau de bois, stoppant l'action d'Onew au passage. Un léger soupir de soulagement échappa de la bouche du plus vieux alors que l'autre passa sa tête dans l'embrasure, surpris. Les deux se regardèrent pendant quelques secondes, silencieux. Les yeux de l'adolescent clignèrent à plusieurs reprises, montrant son attente. L'homme saisit assez rapidement le message, se redressant. Avant de débuter la conversation, il adressa un sourire bienveillant à son protégé. Celui-ci lui rendit aussitôt par un faible sourire, traduisant son épuisement évident.

« Où sont les autres? », dit enfin le manager, regardant par dessus l'épaule de leader, en direction du salon.

« Les deux Min a leurs devoirs dans le bureau, Kibummie dans la cuisine -je crois- et Jonghyunnie dans la salle de bain, c'est pourquoi j'avais l'intention d'utiliser celle-là mais ... », il fut couper par l'homme qui ne semblait pas se préoccuper de qui se servait ou non de sa salle d'eau.

« Ok, bon … c'est une bonne chose que je te croises Onew-ah... », il fit une courte pause, obtenant ainsi toute l'attention du plus jeune sur lui.

« … Ashley -la fille qui se trouve dans ma chambre à présent- est ma nièce. Comme tu as pu le constater, elle n'est pas Coréenne et donc, ne parles pas un mot de notre langue. Elle va rester pour dîner, j'espère que ça vous dérange pas trop et surtout … s'il-te-plait, je … te … te/vous demande une faveur, soyez gentils avec elle. Je veux dire, elle vient d'arriver aujourd'hui, elle se sent sûrement déphasée, enfin, tu sais … Oh! Et aussi! Huum, ne la jugez pas sur ce que vous avez pu voir, elle ne va pas bien j'ai l'impression. J'ai pas envie que vous aillez une mauvaise impression des membres de ma famille à cause de cet incident. Je te garantie que la Ashley que je connais est une adorable petite … non, jeune fille. Ok? »

« Manager hyung, tu sais que je ne suis pas le genre à juger sur une première impression. Et je doute que les autres, à part Jonghyun-shi et Minho-shi aient porté un jugement rude envers ta nièce. Key a même proposé de faire le dîner. Ne te fais pas de soucis, je leur en parlerais dès que je me serais débarrassé de cette journée de transpiration. », répondit le jeune homme, un once de compréhension dans sa voix.

« Merci. Je descends voir le concierge, étant donné que je ne connais pas tellement le quartier, afin qu'il me renseigne sur les hôtels les plus proche pour Ashley. », Seung Eun tapa amicalement sur l'épaule d'Onew avant de le quitter, se dirigeant vers l'entrée.

Il croisa Key sur sa route, et celui-ci lui lança ce regard; oui, ce regard traduisant le « j'ai-tout-entendu » car Key entendait toujours tout, Key savait toujours tout, après tout, on ne l'avait pas surnommé Almighty pour faire jolie -du moins, presque pas-. Seung Eun laissa alors les six jeunes gens seuls, légèrement rassuré que ses membres acceptent sa nièce aussi aimablement; enfin, au moins, c'est ce qu'il pensait.





Ses doigts glissaient le long de l'étagère alors que ses yeux parcouraient la collection ridiculement importante d'albums de musique Hip-Hop et R&B de son oncle. Cela contrastait fortement avec les vinyles que ses parents exposaient fièrement dans leur salon; un fossé des générations, pensa-t-elle. Un sourire prit la direction de ses lèvres tandis qu'elle remarqua un cadre, et, elle reconnut immédiatement, Seung Eun -bien plus jeune et rondouillard que maintenant-, Reev -l'homme qui avait volé le cœur de maman, comme elle aimait le qualifier-, et le reste de leur petite famille. Les souvenirs refaisaient peu à peu surface, réchauffant le cœur froid et meurtri de l'étrangère. Seung Eun avait toujours été son oncle préféré -en excluant le fait qu'elle n'avait qu'un seul oncle-. En effet, malgré son jeune âge, l'asiatique n'avait cessé de prendre soin de sa petite nièce blonde à chaque fois que l'occasion se présenter. Proche, c'est ce qu'ils étaient, mais les aléas de la vie les avaient fait s'éloigner; Reev s'implantant réellement en Angleterre auprès de sa nouvelle famille, et Seung Eun entamant la phase terminale de ses études ce qui l'obligea à négliger sa famille et même ses amis. La dernière fois qu'elle l'avait vu, Ashley avait 13 ans et bien des années s'étaient succédés depuis leur dernière rencontre mais lorsqu'elle s'était retrouvée dans cette environnement inconnu et effrayant, ses pensées s'étaient immédiatement dirigées vers une seule personne, celle qu'elle savait qu'elle pouvait compter sur lui, son seul et unique oncle, Seung Eun, ou Eun, comme elle l'appelait auparavant.
Alors qu'elle se laissait tomber sur le lit, le besoin de nicotine se fit sentir dans tout son corps; elle en avait besoin. N'étant pas une grosse fumeuse, elle se surprit d'être prise d'une telle envie soudaine et violente. Elle se mit alors à chercher fébrilement dans son large sac.

Et me voilà qui tremble! Cela fait combien de temps que je n'ai pas ressenti un tel besoin? Oh … oui … depuis. Lui.
Hum … et voilà mon cœur qui s'emballe maintenant. Tu vas te provoquer une crise de tachycardie Ashley?
Elles sont où bordel?!? Je suis quasiment sûre que j'en avais avant de quitter la maison, enfin, l'autre maison, celle que j'ai plus … là où j'appartiens …
Home is where the heart is, but I left my heart there, in England.


Ses Winston dans une main et son briquet dans l'autre, Ashley poussa silencieusement la porte de la chambre du manager. Elle se remercia intérieurement la présence d'esprit qu'elle avait eu lorsqu'elle et Seung Eun avaient passé la porte d'entrée et qu'elle avait presque aussitôt repérer la baie vitrée du salon donnant sur un petit balcon. Toute ouïe, la jolie blonde interprétait tous les bruits de l'appartement, afin de se frayer un chemin sans se faire attraper -pas question de faire la conversation à un de ces bridés-. Les premiers sons qui parvinrent à ses oreilles furent l'écoulement de l'eau dans la salle de bain qui se situait à quelques mètres d'elle, puis l'entrechoquement d'ustensiles qui devait sûrement provenir de la cuisine. Elle osa s'avancer de plusieurs pas en direction du salon, alerte, les doigts fermement accrochés son paquet de cigarettes et son briquet. Sa petite excursion devenait petit à petit une mission périlleuse dans l'esprit de la Londonienne alors les battements de son cœur résonnaient dans ses oreilles. Elle sourit à ses enfantillages et parcourut sur la pointe des pieds les derniers mètres qu'il la séparait de son point d'arrivée.





Rouge. Rouge flamboyant était la couleur de l'extrémité du bâton de nicotine qui brillait dans la pénombre. Il faisait noir et froid mais la sensation de la drogue envahissant ses poumons procurait à la jolie blonde un sentiment de bien être. Elle clôt ses yeux , voulant profiter de cet instant exceptionnel de plénitude et de calme. Depuis qu'elle avait quitté sa mère et son beau-père sur le seuil de leur nouvelle demeure, l'esprit d'Ashley n'avait cessé de la tirailler, l'entrainant dans les abysses de sa mémoire, faisant émerger les sentiments qu'elle avait profondément enfoui auparavant. Elle laissa s'échapper lentement la fumée de ses lèvres roses, espérant que ses soucis partiraient avec; quelle utopique elle faisait. Elle ré-ouvrit les yeux progressivement, admirant la scène face à elle; les lumières scintillantes dans l'obscurité du ciel de Séoul. Une étendue de points incandescents à perte de vue, se mélangeait à celui de sa cigarette. Cette pensée lui arracha un petit sourire; savoir qu'elle n'était qu'un petit point parmi cette immensité de points. Mais très vite, son sourire s'affaissa, laissant place à une expression mélancolique. Et tout sembla resurgir au même moment. Le décalage horaire, le stress, le manque, la nervosité, l'expatriation, le sentiment d'être perdu, l'incompréhension, les changements incessants d'humeur, le début d'une double-personnalité -d'une schizophrénie?-, la fatigue, la faim …
Ashley recula doucement, percutant le mur derrière elle et se laissa tomber, jusqu'à que ses fesses trouvent le sol froid et rugueux du petit balcon. Son cœur se resserrait de minute en minute, la menaçant d'exploser à terme. Elle tenta de calmer sa respiration, et regagner rythme supportable, fixant l'un des barreaux face à elle. Sachant très bien que respirer normalement suffisait à apaiser son affolement soudain et non faire partir sa peine; non, le seul moyen, c'était de pleurer, de pleurer jusqu'à qu'elle ne ressente plus rien. Malheureusement, ce n'était ni l'endroit, ni le moment pour se laisser aller à un tel acte; non pas qu'elle possède une fierté aussi grosse que le Wembley Stadium, mais surtout qu'elle n'était pas du genre à montrer directement ses faiblesses à des inconnus, de plus, si elle commençait, elle ne savait pas quand est-ce qu'elle allait s'arrêter, il serait totalement inconvenant de monopoliser cette jolie petite cachette pendant des heures. Alors non, elle n'avait encore une fois pas pleurer, ravalant ses larmes qui menaçaient de tomber, aux coins de ses grands yeux gris. Cependant, une petite voix dans son esprit lui criait d'ouvrir ses vannes et de se débarrasser de cette tâche, car tôt ou tard, le mannequin y aurait droit malgré son apparente réticence à un tel processus. Son esprit erra pendant quelques secondes, admettant presque que la petite voix avait raison -vraiment?-. La jeune femme tourna vivement la tête vers l'entrée, épiant le moindre signe qui lui indiquerait l'arrivée d'un intrus et lorsqu'elle fût sûre que personne ne pourrait la voir. Elle souffla, en soulagement et décida de mettre à exécution son petit plan, c'est-à-dire autoriser une ou deux larmes mais pas plus, afin qu'elle soit léser légèrement.
La goutte se mit alors à glisser le long de sa joue de porcelaine. Lentement. Comme si elle savait qu'elle représentait un symbole, voulant laisser un humble souvenir à tous ses spectateurs, car spectateurs il y avait. En effet, deux iris marrons foncés fixaient cette larme intensément, un peu désemparé. L'étrangère le remarqua aussitôt, captant le regard de celui qui l'observa avec inquiétude et une pointe de pitié. Mettant son orgueil de côté, et son apparente aversion pour tout ce qui touche à la Corée -ou plutôt aux choses n'ayant pas un rapport avec l'Occident-, elle plongea ses yeux dans celui de son guetteur, tentant de transmettre ses intentions par ce moyen. Elle sentait bien que cet profond échange mettait le jeune asiatique mal à l'aise mais ce n'est pas comme si multitude de solutions occupaient son esprit à ce moment-là; elle continua donc à le fixer, espérant désespérément une réaction positive -ou du moins une réaction. Celui-ci cligna des yeux plusieurs fois, avant d'afficher un air entendu, hochant légèrement. Ils scellèrent alors un pacte muet, effaçant automatiquement ce qu'il venait de se passer de leur mémoire. Le jeune homme quitta l'endroit aussi silencieusement qu'il était arrivé et Ashley essuya rudement sa joue à l'aide de sa manche, faisant disparaître la dernière trace de l'incident.





« On espionne les filles maintenant, Leaaader? », la voix trainante de son dongsaeng lui parvint aux oreilles alors qu'il poussait précautionneusement la baie vitrée.

Celui-ci se contenta de cligner des yeux, espérant échapper à un interrogatoire sur ses motivations -typique de Key-, ou pire, ce qu'il avait vu car il était presque persuadé qu'il était clairement marqué sur son front ce qu'il venait de se passer. Mais la main calée confortablement sur la hanche du jeune homme lui indiqua directement qu'il n'échapperait pas aussi facilement. Prévisible. Il ouvrit la bouche afin de balancer une quelconque excuse mais y renonça, procédant lentement en direction de la cuisine. L'épaule de l'asiatique heurta l'encadrement de la porte et décida de rester dans cette position, la trouvant plus confortable et pratique que se tenir simplement debout, gênant un Kibum cuisinant. Le plus jeune se tourna, lui faisant face, le regard perçant, comme quand celui-ci cherchait à déceler le moindre secret sur le visage d'Onew. Évidemment, comme à chaque fois qu'il le regardait ainsi, il ne voyait que les joues affreusement rondes de son Leader, sans parler de ses ridicules petits yeux, d'autant plus minuscules ce soir-là à cause de la fatigue. Le plus jeune pensa que celui-ci devait posséder une habilité à contrer son regard; non seulement personne n'y échappait -à part Minho, mais les personnes sans expressions du tout ne comptaient pas-, mais certains abandonnaient même aussitôt, révélant jusqu'à la plus mineure des fautes, mais pas Jinki. Jinki restait passif, négligemment appuyé contre cette satané porte, le fixant, arborant une expression des plus ordinaire -et non, il ne parlait pas là du sourire 1000 watts qu'affichait habituellement leur Leader; non, l'autre, celle qui arrivait juste après, la normale quoi-. Il grogna, signalant son exaspération évidente à son interlocuteur et passa à l'offensive.

« La nièce de Seung Eun t'a tapé dans l'œil? », demanda-t-il d'un ton sarcastique.

Ce qui jaillit aussitôt dans l'esprit d'Onew fut : Kibum et son besoin d'attention/affection -appelé ça comme vous le souhaitez-. Le plus âgé soupira, laissant s'installer un court silence sachant pertinemment que son dongsaeng, connu pour son impatience, n'allait pas apprécier; c'était sa façon à lui de le taquiner. Et si il poussait la taquinerie un peu plus loin? Par précaution, ses yeux se posèrent automatiquement sur les mains du jeune homme, s'assurant que celui-ci ne soit pas en possession d'objet trop tranchant; connaissant la désagréable manie qu'avait ce dernier à frapper -même doucement- la personne qui l'ennuyait.

« Cette question … plutôt anodine. C'est pas une façon de dire que c'est toi qui a un penchant pour la nièce de notre respecté manageur? », dit-il tout réprimant un sourire satisfait, en réaction à la mine choqué de son ami.

« YAH! Lee Jinki! », protesta Kibum.

« C'est pas moi qui suis en train de cuisiner pour … elle. », s'en allant sur ces mots, laissant l'autre sans voix. Depuis quand leur stupide Leader osait lui répondre, à DEUX reprises?!?





La voix inquiète de Seung Eun retentit dans le salon, alors qu'il revenait de sa chambre, vide; cruellement vide. Paniqué, il avait tout d'abord envisagé à une fuite mais il n'avait vu personne, ressemblant de près ou de loin à sa nièce, sortir lorsqu'il se trouvait près de l'entrée en compagnie du gardien. Il en conclut qu'elle se trouvait toujours dans l'immeuble, ce qui réduisait amplement le champ de recherche. Il tenta donc de penser comme une jeune femme dans un appartement remplit d'adolescents, eh bien, attirants. A cette dernière pensée, s'en rajouta des milliers, le coréen se mit à imaginer toutes sortes de scénarios dans lesquels Ashley finissait à la merci de cinq corps remplis d'hormones et attendant qu'une seule chose, une proie. Il appela à plusieurs reprises la jolie blonde jusqu'à que le visage angélique de celle-ci apparaisse dans l'embrasure de la baie vitrée, ses immenses yeux le fixant, étonnés. Il se précipita donc sur le balcon, trop heureux de la voir saine et sauve -et surtout encore vêtue-, se stoppant immédiatement à la vue de la cigarette qu'elle tenait négligemment entre ses doigts.

« A-are you smoking? », bégaya-t-il, louchant sur l'objet du péché.

La londonienne posa ses yeux sur le bâton de nicotine quelques secondes avant de reporter son attention sur son oncle.

« No. I am swimming, don't you see? », répondit-elle simplement, ses yeux fixant toujours le pauvre homme, perdu.

« Are your parents know about … about this really really bad habit? »

« Eun. I'm totally aware of the danger of this shit. My parents know as well and, please, don't make a fuss about it. », tournant enfin son regard vers le ciel non-étoilé de la capitale.

« Aish! You sure grown a lot. Making fun of your dear uncle and-and smoking. Are you an adult, yet? »

Elle jugea la question stupide et resta silencieuse, persuadée que Seung Eun connaissait déjà la réponse. Et, à la plus grande surprise de l'homme, celle-ci laissa tomber sa tête contre son épaule rassurante, s'autorisant un petit moment de répit. Ce n'était pas le fait que la jeune femme ait besoin de repos qui étonna Seung Eun, mais plutôt la démonstration flagrante d'affection dont elle venait de faire preuve. Au plus loin qu'il s'en souvienne, Ashley n'était pas du genre à montrer ses sentiments dans ses gestes; et pour contre-balancer ce que l'on peut appeler de « défaut », celle-ci était très honnête, confessant ses pensées sans gêne. Ce geste démontrait clairement le mal être de l'anglaise -un tel laisser aller n'était pas dans ses habitudes-, ce qui angoissa un peu plus le manageur qui soupira, se sentant tout à coup désarmé.

« Eun ... », la mention de son prénom le fit sursauter.

« Um? »

« Life is a climb … But at least, the view is great. », murmura-t-elle, ses yeux reflétant les lumières de la ville.

« Yeah. », dit-il dans un souffle, se demandant quand sa nièce était devenue aussi philosophe et posée. C'était cela que l'on appelait grandir?





Le silence pesant ne faisait qu'accroitre la gêne de la jeune femme qui prit le dernier siège libre autour de la petite table de la cuisine des six coréens. N'osant pas affronter le regard de ses hôtes, elle posa ses yeux sur son assiette, généreusement remplis de légumes -inconnus- et de nouilles. Ashley accorda alors un sourire maladroit à son oncle avant de chercher ses couverts, qui, à sa plus grande surprise, n'y était pas. A la place, deux longues tiges de bois s'y trouvaient; ce qui fit s'agrandir ses yeux. Elle tourna vivement la tête, implorant l'aide du presque trentenaire mais celui-ci semblait bien trop occupé à engloutir le plus de nourriture dans sa bouche, arrachant une grimace de dégout à la londonienne.

« Eun ... », gémit-elle.

« Um? », celui-ci porta enfin un peu d'attention à son invité.

« Chopsticks, asian people. Covered, me! »

« Uh? Oh! Oooh! Right! Taemin-ah! Une cuillère et un couteau s'il te plait. », ordonna le manageur, confus.

Ashley remercia le garçon lorsqu'il lui tendit les couverts sans pour autant le regarder, ses yeux captivés par l'étrange forme du légume qui se situait au milieu de son repas.

Il est sûr qu'il sait cuisiner l'autre Bruce Lee? C'est un vrai légume ce truc? Même si, j'avoue que la couleur à l'air comestible, j'ai jamais vu, ô grand jamais, un aliment avec une forme aussi bizarre.
Poison?
Il cherche à m'empoisonner?
Ah … ah non. Ou il cherche aussi à empoisonner Eun, parce qu'il a la même bizarrerie dans son assiette; et lui, ça n'a pas l'air de le perturber. Stupide Eun!


Celle-ci fut interrompu dans sa dissection mentale du légume par la voix grave et forte de son oncle, prononçant des mots incompréhensible. Du Coréen. Elle pencha sa tête sur le côté, presque curieuse du contenu de sa phrase avant de revenir à la raison, maudissant à plusieurs reprises les coréens et leur pays.

« Les garçons? Onew-goon vous a informé de la situation de ..? », il laissa sa question en suspens en voyant un hochement de tête général de la part des cinq idols.

« Ça serait bien si … si vous vous présentiez brièvement, je vous demande pas de faire une longue phrase en anglais -je sais très bien que la plupart en sont incapables-, non mais au moins tentez d'avoir l'air amical pour qu'elle sente que les gens ici, sont … chaleureux et … accueillants? », il obtint un autre hochement de tête et se mit à fixer Kibum.

Celui-ci comprit aussitôt les intentions du plus âgé et s'éclaircit la gorge, attirant ainsi l'attention de la jeune femme qui bataillait avec sa cuillère. L'anglaise leva les yeux, regardant dans la direction du perturbateur, ce qui fit qu'augmenter la pression de l'adolescent qui malgré son excès confiance, se sentait tout à coup mal à l'aise face à ce regard profond et aussi gris que les nuages lors d'une grosse tempête.

« Errr … Um … I'm Key. Ni-nice to meet you. », réussit-il à articuler, donnant un coup de coude à Taemin qui était assis à ses cotés.

« I'm Taemin. », inclinant légèrement sa tête, conscient qu'il avait en face de lui, une noona.

« I'm Onew. Ni-... », il fut couper par Jonghyun, visiblement pressé de se présenter.

« Jonghyun. », lâcha-t-il avec hâte, accordant son plus grand sourire à l'étrangère, obtenant un regard foudroyant de la part de son manageur.

Alors que les deux avaient entamé une bataille visuelle, Minho s'introduit à son tour, simplement -comme on peut l'attendre de Minho-.

Eun … Cher Oncle Eun … T'es bien mignon mais quel intérêt y a-t-il à me présenter tes poulains lorsque tu sais pertinemment que si tu les mélanges et que tu me redemandes leurs prénoms, je serais incapable d'obtenir une réponse correcte. De plus, aussitôt dit, aussitôt oublié.
Qu'est-ce que j'en ai à branler de comment ils s'appellent?!? Pour l'instant, Jackie Chan suffira amplement pour les qualifier.


Même si la pensée de broyer le pied de son oncle lors de la présentation désastreuse des cinq adolescents lui avait traversé l'esprit, ce fut Seung Eun qui le fit à sa place, gagnant un regard indigné de sa nièce.

« Well, I guess I have to introduce myself as well. I'm Ashley. », dit-elle froidement, reportant très vite son attention sur ses nouilles.

Le silence retomba sur la tablée, mais presque la totalité des regards semblaient être sur l'étrangère; certains la dévisageant complètement alors que d'autres, plus timides ou réservés, jetant de temps à autre des petits coups d'œil à la dérobé. Ce petit manège ne semblait pas l'affecter, bien trop consciente que si elle levait la tête, une pluie de questions lui tomberaient dessus. Mais ce qu'elle ne savait pas, c'est que l'Almighty Key n'avait pas besoin d'un contact visuel pour questionner les gens; non, la présence seule de la personne suffisait -et cela était bien plus intéressant lorsque celle-ci semblait vouloir à tous prix éviter qu'on l'aborde-. En effet, lors du bref échange entre ses membres et la jolie blonde, celui-ci avait reprit toute sa contenance, refusant de croire qu'il avait bégayé comme un idiot devant une fille -ou une personne de la planète Terre-. Se sentant enfin en pleine possession de ses moyens, un sourire malicieux prit la direction de ses lèvres alors qu'il s'apprêtait à parler.

« Do you have a boyfriend? », court, clair, droit au but, un brin insolent, tellement lui.

« YAH! KIBUM! », réprimanda immédiatement son manageur alors que tout le monde avait les yeux tournés vers lui.

Il se mordit l'intérieur des joues, s'empêchant de sourire plus, trop content d'être le centre d'attention -Diva Syndrome-. Et contrairement à ce qu'il s'attendait, la jeune femme assise en face de lui, leva une nouvelle fois la tête, plongeant pour la première fois son regard profondément dans le sien, affichant un léger sourire qu'il ne saurait interpréter.

« It's alright Eun. I can handle that kid. Just wait and see. », lâcha-t-elle afin de rassurer son oncle, obtenant -évidemment- l'effet opposé; celui-ci étant plus inquiet de la réponse de sa nièce que l'impertinence de son protégé.

« A boyfriend … Why? Are you -by chance- interested in me? », sentant les yeux de toute la tablée aller successivement de son interlocuteur à elle.

« A-an-anyo! », la langue maternelle du jeune homme reprenant le dessus dans les moments de panique.

« I never had a girlfriend before! », cria presque Key, sentant un besoin irrépressible de se justifier.

« You. Big. Liar. Just keep your beautiful white words for your fans. See Eun! That's why I told you I don't want to get involve with tho-... », et avant même qu'elle puisse finir sa phrase, sa main heurta son verre -par chance, vide-, et le fit tomber avec fracas sur la table.

Elle sentit le rouge lui monter aux joues alors qu'elle redressait l'objet, baissant les yeux, espérant ne croiser le regard de personne.

Fuck it!

« Ok. Don't mind me. Just chat as if I'm not here. The usual. Eat and forget the clumsy girl that I am. Thanks. », dit-elle avec précipitation, réalisant peu à peu ses mots et ses actions.

Bien sûr elle était en colère, mais la colère n'était pas une raison pour être une totale garce avec des gens qui l'accueillaient dans leur maison -oui, on l'avait quand même éduqué convenablement-. Elle se leva promptement, manquant de renverser sa chaise à ce geste, pointa maladroitement la chambre de son oncle et commença à se diriger vers l'endroit. Alors qu'elle se trouvait au niveau de la porte, celle-ci se retourna doucement, constatant -à son plus grand malheur- qu'elle était devenue l'attraction de la soirée et tenta un sourire gauche, suivi de deux pouces en l'air.

« Good meal. You good cooker. », complimenta-t-elle avant de disparaître de leur champ de vision.

Stupide pays! Stupides coréens! Stupide Eun! Stupides parents! Stupide légume! Stupide verre! Stupide … Stupide Ashley!





Comme à leur habitude, les cinq membres de SHINee étaient affalés dans leur salon, certains confortablement dans leur canapé et d'autres sur une pile de couvertures à même le sol, regardant la télévision quand leur manageur fit irruption, sa veste sur les épaules, indiquant clairement son départ imminent. Leur Leader leva un sourcil interrogatif vers l'homme, n'osant pas bougé car son manque indéniable de chance avait fait que ce soit Kibum -la violente Diva-, qui se trouve à ses côtés, sa tête tout contre son épaule et tous mouvements de sa part serait une erreur, une grosse erreur. Jonghyun sourit à cette scène, bien content que pour une fois, Key ne se soit pas collé à lui; comme il avait tendance à faire plus récemment et écouta d'une oreille distraite la voix de l'homme jusqu'à qu'un mot récolte toute son attention.

« … Ashley dans la chambre. Qui se propose pour aller la chercher alors que je rassemble ses affaires? », demanda le coréen.

Le Lead Singer ne prit pas la peine de répondre et se mit aussitôt sur pied, adressant un énorme sourire à Seung Eun qui avait déjà commencé à froncer des sourcils, n'ayant pas oublié l'attitude charmeuse qu'avait adopté l'adolescent envers son innocente nièce pendant le dîner. Celui-ci n'eut pas le temps, ni la force de protester et laissa le jeune homme se diriger gaiement vers sa chambre.





Cela devait faire cinq bonnes minutes que l'adolescent était accroupi au côté de l'anglaise endormie. Lorsqu'il avait pénétré dans la chambre, la vision de cette jolie jeune femme embrassant les pays des rêves, le fit sourire, trouvant le spectacle particulièrement agréable. Malheureusement, les paroles de Seung Eun résonnèrent très vite dans sa tête, lui rappelant qu'il n'était pas là pour jouer les voyeurs mais seulement -dans ce cas- les perturbateurs de sommeil paisible. Il soupira silencieusement et s'approcha doucement du bord du lit. Son premier réflexe fut d'avancer la main afin de secouer gentiment la dormeuse mais pensa aussitôt au regard assassin qu'il récolterait si quelqu'un s'apercevait qu'il avait osé toucher la précieuse nièce de leur manageur; et se rétracta immédiatement. Il envisagea donc d'agiter légèrement ses mains face à la jeune femme. Après quelques secondes et aucunes réactions, l'adolescent s'accroupit au niveau du visage d'Ashley, remuant à présent ses mains furieusement. Pas un froncement de sourcils, pas un clignement de paupières. Jonghyun commençait à trouver son idée d'aller se retrouver seul avec la mannequin, plutôt stupide au final, n'obtenant qu'un mal au poignet au lieu d'un sourire ou autres. Abandonnant un moment, il se mit à faire la moue, ses bras encerclant ses genoux. Les secondes passaient lentement, trop lentement pour le jeune homme qui commençait à s'ennuyer lorsque soudainement, une idée surgisse dans esprit. Si il n'avait pas le droit de toucher avec les mains, il pouvait toujours le faire avec les yeux, pensa-t-il. Et c'est avec la conviction d'avoir raison qu'il se mit à observer les traits fins et raffinés de la londonienne allongée sereinement. Elle était à des années lumière de son idéal féminin -asiatique de petite taille, aux cheveux longs et aux lèvres rosés-, mais il fut surpris de s'apercevoir que celle-ci trouvait grâce à ses yeux, possédant un charme quelque peu mystique. Et hypnotisé par le spectacle de la blonde assoupie, il ne remarqua pas les froncements de sourcils soudain de cette dernière.
En effet, la désagréable sensation d'être observer dans son sommeil avait saisi l'étrangère qui commençait doucement à reprendre conscience. Elle fronça des sourcils avant d'ouvrir un œil se rendant compte avec horreur que quelqu'un était vraiment en train de la reluquer pendant qu'elle dormait. Et elle projeta instantanément une de ses mains vers l'avant percutant sans merci l'œil du voyeur et celui-ci étouffa un cri de douleur, tombant pathétiquement sur les fesses après avoir perdu l'équilibre.





Seung Eun avait eu le temps rassembler toutes les affaires de sa nièce devant la porte d'entrée, ayant même enfiler ses chaussures, mais toujours pas d'Ashley. Il commençait à sérieusement s'impatienter puis l'image de Jonghyun s'introduisant dans sa chambre, refermant minutieusement derrière jaillit dans son esprit comme une sonnette d'alarme. Comment avait-il pu laisser ce petit chenapan seul dans une pièce avec un lit en compagnie d'une des plus jolies anglaises qu'il ait jamais rencontré -si ce n'est la mère de cette dernière-? Ne prenant pas la peine de se déchausser, il se précipita vers la pièce et ouvrit la porte sans aucune cérémonie. Et la scène face à lui ne fut pas exactement ce à quoi il s'attendait. Il trouva une Ashley assise sur son lit, se mordant avec inquiétude et amusement la lèvre inférieure et un Jonghyun, dramatiquement roulé en boule au sol, se tenant férocement l'œil droit, gémissant de douleur. Ne sachant pas comment réagir, il se contenta de contempler, se demandant vaguement comment ils en étaient arrivés là. Il n'eut pas le temps de penser beaucoup plus car il fut pousser vers l'extérieur par la londonienne qui clôt la porte d'un coup de pied avant d'échanger un regard avec son oncle. Il n'en fallut pas plus pour l'homme pour exploser de rire, très vite accompagné par la jeune femme, qui s'agrippa fermement au bras de celui-ci afin de ne pas tomber.




Is faisaient face aux cinq garçons qui avaient détaché leur attention de la télévision, les dévisageant avec de grands yeux, excepté Jonghyun qui osait à peine regarder en direction de la porte d'entrée où se tenait son manageur et sa nièce. Ayant beaucoup de fierté, il n'avait évidemment pas apprécié l'hilarité des deux lorsqu'il l'avait vu dans un tel état de détresse. A ses yeux, ils étaient devenus des êtres impitoyables pour l'avoir laisser souffrir seul sans même lui proposer leur aide. Et alors que le Lead Singer grogna de mécontentement, Ashley reçut un imperceptible coup de coude dans les côtes, lui ordonnant de saluer ses hôtes poliment avant qu'ils s'en aillent. Celle-ci s'éclaircit la gorge et regretta aussitôt, trouvant le bruit que son corps venait de produire, étrangement horrible.

« Well. Thanks for the dinner and all. Be a nice kids. And … Um … yeah … bye. », dit-elle de façon malhabile, évitant de croiser le regard des adolescent face à elle.

Seung Eun afficha un sourire de satisfaction, agita rapidement sa main vers ses protégés, se saisit de l'encombrante valise et fit son chemin entre les chaussures du petit hall afin d'accéder à la porte. Quand elle le vit disparaître, Ashley se baissa, enfilant ses talons maladroitement, le risque de perdre son équilibre étant plus-que-présent et à ce geste, fit glisser son écharpe sur le sol, sans même s'en apercevoir. Triomphante, elle se redressa, constatant avec contentement qu'elle était parvenue à sortir digne de cette entreprise périlleuse. Elle vérifia alors encore une fois qu'elle était munie de toutes ses affaires avant de quitter -elle espérait définitivement- cet appartement mais quelque chose semblait manquer à l'appel. Ses yeux se posèrent alors sur le garçon à ses côtés, un sourire désarmant sur lèvres, lui tendant gentiment l'objet. De tout ce qu'elle avait vécu durant cette désastreuse journée, ce sourire était sans aucun doute l'évènement le plus chaleureux et réconfortant, réchauffant un peu son cœur devenu si froid et douloureux. Et sans le vouloir, elle lui rendit son sourire, se saisissant délicatement du morceau de tissu, avant de rejoindre celui qui l'attendait, maintenant la porte de l'ascenseur ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
Chibi-Nee
La Sage

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1926
Age : 26
Mood : Veut revoir SHINee... Vite.
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Mar 1 Déc - 20:37

M. ... Ta fic est... Géniale. <3
Il n'y a rien à redire, vraiment. Tout est fantastiquement bien décrit, les caractères sont on-ne-peut plus réalistes, l'ambiance est parfaite.
Je me répète, mais j'aime beaucoup le fait que les répliques d'Ashley soient en Anglais, ça donne vraiment un côté authentique à ta fic.
J'avais le sourire aux lèvres quand j'ai lu le fail de JJong, et quand Key fait sa diva.
On ne sait pas encore qui lui rend son écharpe, mais ça tombe un peu sous le sens, après l'échange de la baie vitrée =D

Enfin bref, je suis résolument fan de ton style. En plus le chapitre est super long, ça valait le coup d'attendre!

Merci :)

_________________
넌 나의 Lollipop

Revenir en haut Aller en bas
M.
Ahjumma

avatar

Masculin
Nombre de messages : 908
Mood : Sick sad world.
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Mar 1 Déc - 21:45

Awwwwwwww ♥ ♥ ♥

Ça fait du bien de lire ça -MEGA HUG DE LA MORT QUI TUE-

La V.O. :lol: Oui, déjà, c'est chiant d'indiquer quand on change de langue (ça prend du temps lors de la postation du chapitre itout) et puis, l'engliche bordel!
Le réalisme :lol: Genre je les connais itout :roll:
Et le chapitre long, c'est mon petit "défaut" (?), j'arrive pas à poster des trucs trop court. Je trouve que ça a pas de sens sinon.

Et You're welcome sweetie ;)


Revenir en haut Aller en bas
GwadininaGyal
The Dancing Queen

avatar

Féminin
Nombre de messages : 3972
Mood : Haengbok hae.
Date d'inscription : 02/07/2008

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Sam 17 Avr - 20:12

Citation :
S.M. Entertainment, Sado Maso Entertainment ouais!
LOL j'aime.

Bref, j'adore. Je viens de m'enfiler les 3 chapitres & je pense que ta fic's c'est presque la Vie. J'ai envie de dire que ça l'est, mais j'veux pas que tu prenne la grosse tête. [Genre, t'es pas modeste.]
J'ai aimé lire tout ce que t'as posté jusqu'à maintenant pour les même raisons que CN. Normal, j'ai envie de dire.

Et puis, au début, le fait qu'on ait la scène vécu par un autre perso' je kiffe. La diversité des points de vue dans un récit, c'est trop stylé.

Bref, j'a-do-re!
Vivement la suite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
M.
Ahjumma

avatar

Masculin
Nombre de messages : 908
Mood : Sick sad world.
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Mar 22 Juin - 23:40


    Chapter o4. “ « Lost? » ,,



Impitoyables. Impitoyables avaient été les conséquences de cette nuit de pleurs et de déprime sur le visage de la jeune femme. Dès qu'elle s'était retrouvée seule dans cette chambre impersonnelle et atrocement neutre, Ashley s'était effondrée, se laissant totalement submerger par ces émotions qu'elle avait retenu avec difficulté durant cette longue journée de tourments. Elle avait très peu dormi et les seules heures où elle y était parvenue, son sommeil avait été criblé de rêves trop perturbants pour qu'elle se sente sereine et reposée. Très vite, de légères cernes s'étaient formées en dessous de ses grands yeux rouges et gonflés, pour avoir trop pleurer et, son teint frais et habituellement sans faille avait remarquablement viré au blanc, imitant parfaitement celui d'un vampire. C'est donc avec horreur qu'elle constata les résultats d'une telle soirée; s'il n'y avait pas qu'elle dans la pièce, elle aurait juré que ce n'était pas son reflet mais celui de quelqu'un d'autre mais malheureusement, l'image que reflétait le miroir de cette salle de bain était bien elle. La londonienne ferma les yeux quelques secondes avant de se rendre sous la douche, espérant profondément que l'eau chaude pourrait, au moins, arranger le désastre. Et avant de s'en aller, elle vérifia une dernière fois si le fond de teint qu'elle avait mis suffirait pour avoir l'air humaine.




Même bâtiment, même locaux, même couloir mais cette fois-ci, sans le garde la poursuivant. Ashley procédait lentement, tentant de se remémorer quelle porte il fallait qu'elle franchisse pour y trouver son oncle. En vain. Celle-ci s'arrêta et fit la moue quelques secondes avant de reprendre doucement son investigation, faisant rouler sa valise derrière elle, la moquette atténuant le bruit que pouvait produire ses hauts talons. Elle décida alors d'ouvrir une porte quelconque, espérant reconnaître une tête connue, étant consciente que Seung Eun était sa seule tête connue.
D'un geste vif, elle tourna la poignée, jetant un coup d'œil dans la pièce et malheureusement pour elle, les personnes présentes ne se trouvaient pas être Seung Eun et même pas un de ses petits protégés. Non. Devant ses yeux, se tenaient une dizaine de filles, toutes transpirantes et terriblement bridées. Elle afficha un air dégoutée et referma aussitôt la porte.

Ugh! Une bande de Lucie Liu mais en pire. Bien pire. Mes yeux! Ça pique!

L'anglaise se précipita vers la suivante, l'ouvrit brusquement, redoutant de se retrouver face à un tel spectacle à nouveau. Son intrusion bruyante avait évidemment attiré l'attention des occupants de la salle, ayant tous leurs yeux fixés sur elle, comme s'ils attendaient qu'elle réagisse. Une sensation de déjà-vu la fit frissonner et elle sut presque immédiatement qu'elle était au bon endroit, pourtant, il n'y avait pas de Seung Eun à l'horizon -à croire qu'aussi grand qu'il était, il avait réussi à se cacher dans l'un des sacs au sol-. Elle prit une profonde inspiration et s'avança, remarquant que le nombre de garçons avaient considérablement augmenté depuis la veille. Une voix interrompit sa procession.

« Lost? », dit celui qu'elle croyait être le « cooker boy » comme elle l'avait surnommé.

« Seung Eun? Where is he? », questionna-t-elle.

Elle observa le jeune homme réfléchir, échangeant quelques regards avec ses compagnons.

« He'll be back soon … I guess ... », hésita Key.

Mais cette réponse eut l'air de satisfaire l'anglaise qui traversa la salle, s'asseyant sur le seul banc, au côté de la stéréo. Constatant que tout le monde avait encore les yeux sur elle, elle se justifia.

Geez!

« I'll be waiting him here. », forçant un sourire.




Assoupie. La jeune anglaise lui offrait ce spectacle féerique une nouvelle fois. Le bleu pastel et blanc de sa tenue renforçant son allure paisible et sereine. Plus il la regardait -jamais directement, il préférait la scruter de loin depuis l'incident-, plus il se surpris à être encore une fois attirer par ce style. Le style Européen. Il jeta un regard aux alentours, remarquant que tous procédaient de la même façon que lui; certains plus insistants que d'autres, reluquant carrément les jambes dévêtues de la mannequin qui portait une jupe s'arrêtant juste au dessus du genoux. Cependant, l'œillade quasi carnivore et prédatrice de l'un de ses danseurs lui envoya un frisson tout le long de la colonne vertébrale -cela devrait être interdit de regarder les filles de cette façon-. Vulgaire. Indécent. Il réprima une envie soudaine de couvrir le corps de la pauvre jeune femme inconsciente qu'on violait des yeux. Son esprit se re-concentra sur la chorégraphie qu'ils devaient répéter inlassablement afin d'être parfait le jour de leur si attendu Come Back.




Si c'était une blague, elle était loin d'être drôle. Du moins, c'est ce que pensait Ashley lorsque le bruit d'une musique tonitruante vint abuser ses délicates oreilles. Elle ouvrit progressivement les yeux, découvrant que le sol avait changé de place et constata quelques secondes plus tard que c'était elle qui s'en était mystérieusement rapprochée. Mais très vite, la douleur dans ses genoux confirma sa théorie : bruit – sursaut - chute; d'où la proximité soudaine du plancher de la salle de danse. C'est alors qu'elle leva les yeux, ceux-ci tombant directement sur son agresseur qui s'éloignait doucement de la chaine hifi, ayant très bien compris que sa petite vengeance avait pris de trop grosse proportion et il n'était pas sûr qu'il était en mesure de les gérer.
Au départ, c'était juste la jalousie -quelque chose qu'il n'aurait jamais avouer même sous la torture, bien entendu-; il n'aimait pas comment tout le monde pouvait admirer la jeune femme a ses dépends -comme il avait pu le faire, seul, la veille-. Puis, il se dit que c'était presque chevaleresque de sa part; secourir cette princesse de l'agression visuelle qu'elle subissait. Et enfin, le souvenir de l'humiliation s'imposa dans l'esprit de Jonghyun lui donnant une autre bonne raison d'exécuter son petit plan qui semblait être une bonne blague -selon lui. Mais lorsque le regard de l'étrangère vint se poser sur lui alors qu'il reculait, ôtant brusquement sa main du bouton « volume » du lecteur, il sut immédiatement que sa bonne blague n'en était peut-être pas une -pas la même culture? Pas le même humour?-.
Elle ne prit pas le temps d'analyser plus longtemps la situation, se leva promptement et adressa un regard meurtrier à l'auteur de la mauvaise plaisanterie, lâchant un grognement haineux. Le silence régnait à présent dans la salle, mis à part la chanson qui continuait -à un volume beaucoup plus raisonnable-, et pour la énième fois depuis la veille elle recueillit toute l'attention -à croire que c'était l'un des passe-temps habituel de la londonienne-. Et pour la énième fois encore, elle n'y accorda que très peu d'attention, commençant à faire son chemin vers la sortie, ses talons résonnant à chacun de ses pas.

« Attends! », réussit à articuler Jonghyun alors que ses doigts encore transpirants se refermaient sur le poignet d'Ashley.

Celle-ci se retourna vivement, sentant les larmes retrouver le chemin de ses yeux alors qu'elle se croyait totalement déshydratée après la nuit abominable qu'elle avait endurée. Son souffle était court et bruyant -pas un brin féminin mais elle ne semblait pas y prêter une quelconque attention-, lorsqu'elle se mit à fixer intensément le propriétaire de la poigne qui la retenait. Celui-ci ouvrait et refermait la bouche à plusieurs reprises, cherchant sûrement un moyen de s'excuser dans la langue de la jeune femme; malheureusement, dans les situations de stress, Jonghyun n'avait jamais fait preuve de la lucidité nécessaire pour le sortir d'affaire, ajoutons cela à son pauvre niveau en anglais; il se contenta donc d'afficher l'air le plus désolé du monde -espérant vraiment que cela fonctionne.

Go to hell!

Et comme il fallait s'y attendre, l'expression implorante ne suffit pas à calmer Ashley qui se sentait affreusement fragile dans ce pays. Les émotions qu'elle ressentait se laissaient trop facilement transparaitre sur son visage et à travers ses gestes alors que ce n'était pas dans ses habitudes, et elle ne comptait pas rester dans cette pièce une seconde de plus, sachant pertinemment que cette attitude nouvelle ne lui correspondait pas et que les larmes qui menaçaient d'être versées à grands flots ne l'aideraient pas; non, il fallait qu'elle se calme. La jeune mannequin se libéra violemment de l'emprise du coréen et claqua la porte lorsqu'elle quitta la pièce avant de la rouvrir, se rendant compte qu'elle n'irait pas loin sans ses affaires -affrontant avec dignité les regards confus de la part de toutes les personnes présentes, Jonghyun inclus. Un second claquement se fit entendre et les cinq garçons furent persuadés -une nouvelle fois-, que cela serait la dernière fois qu'ils apercevraient l'anglaise.




Un sourire clamant « je-savais-que-tu-reviendrais » et un regard maternel l'accueillirent avec bienveillance alors qu'elle pressait la sonnette sans interruption. Ce petit piège fit presque retomber la colère de la jeune londonienne qui s'empressa de bousculer la belle quadragénaire et se faire un chemin jusqu'à … justement, elle n'avait aucune idée où pouvait se trouver sa chambre et ce n'était pas en essayant de s'immiscer dans la logique incroyablement tordue de ses parents qu'elle y parviendrait. A contre-cœur, elle se tourna, offrant son regard le plus furibond à sa mère avant de dire.

« My room. Right now. », elle n'avait jamais été aussi autoritaire et pressante de sa vie envers sa génitrice, sentant très bien que quelque chose clochait chez elle; encore une fois, elle n'était pas dans son état normal.

Docile et compréhensive, la plus âgée se contenta de refermer la porte délicatement et de montrer le chemin à son unique fille. Leur relation avait toujours été des plus spéciale et exclusive; Amber, ancien top model britannique prônait une éducation très new wave, étant un mélange étudié entre la mère-poule et la mère-copine. Miraculeusement, Ashley semblait être l'enfant taillé pour ce genre d'expérimentation car jusqu'ici les liens qu'elles partageaient ne semblaient s'être usés.
Les yeux posés sur les mains nerveuses de sa descendance et l'épaule négligemment contre l'encadrement de la chambre de cette dernière, la mère se contentait d'être soulagée. Son bébé était vivante. En colère, mais vivante. Arborant bien trop de fond de teint, mais vivante. Agrippant le fragile dreamcatcher furieusement et avec aucune délicatesse, mais vivante. L'ex mannequin détourna alors quelques secondes le regard, clignant des yeux, tenant avec véhémence de ne pas laisser de mauvaises ondes l'envahir.

« So, how are they? », lança-t-elle, incapable de cacher son petit sourire en coin.

« Who? », répondit sèchement Ashley, n'accordant toujours pas un regard à la femme.

« Seung Eun's babies. »

Le cutter que tenait la jeune femme entra en contact avec l'un des cartons remplissant la pièce et celle-ci regarda sa mère, le bruit crispant de la lame déchirant la pauvre boite déconcentrant légèrement la quadragénaire.

« Asian. », se contenta de dire la jeune blonde, ses iris gris plongés dans ceux de la plus âgés.




Revenir en haut Aller en bas
CK
Juliette

avatar

Masculin
Nombre de messages : 422
Lieux : Paris
Mood : You know I'm a liar.
Date d'inscription : 20/02/2010

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Mer 23 Juin - 7:17

Hallelujah! \o/

Nouveau chapitre! Nouveau chapitre! :D
et il va y avoir du JongLey lalalala *chantonne*

Tu ne pouvais pas me faire plus plaisir! J'aime trop la personnalité de Jjong: un peu gauche mais attentionné derrière son apparente confiance en lui!
J'ai relu tout le début avant de lire le chapitre 4, et c'était trop bon! Je retire ce que j'ai dit, un long chapitre c'est mieux =p

Alors au boulot pour la partie 5 mademoiselle!

<3~
Revenir en haut Aller en bas
Chibi-Nee
La Sage

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1926
Age : 26
Mood : Veut revoir SHINee... Vite.
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Mer 23 Juin - 13:35

AAAAAAAAAAAAAH LA SUIIIIIIIIIIITE !

Je ne l'attendais plus et puis POUF d'un coup, la voilà qui tombe du ciel tel un cadeau divin.
Les garçons sont tous à fond sur Ashley, je trouve ça absolument chou. J'ai beaucoup aimé le passage du point de vue masculin ♥

Mais vazy, elle va pas redormir chez les SHINee? En tout cas sa Maman est dans le complot!

J'ai adoré la phrase de conclusion ou plutôt le mot: 'Asian'.

Je chérie toujours autant cette fic, vivement la suite =D

_________________
넌 나의 Lollipop

Revenir en haut Aller en bas
GwadininaGyal
The Dancing Queen

avatar

Féminin
Nombre de messages : 3972
Mood : Haengbok hae.
Date d'inscription : 02/07/2008

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Lun 28 Juin - 12:56

Citation :
Ugh! Une bande de Lucie Liu mais en pire. Bien pire. Mes yeux! Ça pique!
Mdw' J'adore.

Bon, j'ai pas trop retenu grand chose à part que sa mère était revenue & qu'elle avait la haine contre les mecs.
Je sais pas si c'est parce que ça fait un bail que ta fic' était en stand-by, mais j'ai pas trop aimé (voire pas du tout) ce chapitre. Quand un chapitre ne me fait rien ressentir comme émotion (la phrase citée ne compte pas), je l'aime pas.
Et le contenu ne m'a pas trop intéressé.

Enfin bon, j'espère que la suite me plaira.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
CK
Juliette

avatar

Masculin
Nombre de messages : 422
Lieux : Paris
Mood : You know I'm a liar.
Date d'inscription : 20/02/2010

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Lun 28 Juin - 13:28

Putain Gwadi, je te comprends trop pas sur ce point-là. .___.

Il y a trop de suspens et trop de tension (sexuelle ou non) dans cette fic! Et puis trop de sentiments qui se croisent ! Il y a la mélancolie d'Ashley (on devine une parfaite histoire d'amour qui fait bien mal dans ses souvenirs), la gaucherie de Jonghyun qui veut plaire mais ne sait pas comment, la jalousie de Key etc.
Et puis ya le côté "fucking bridés" qui ressort bien et qui donne une ambiance complètement nouvelle pour une fic.
Enfin j'sais pas.. je te comprends pas quoi !
Revenir en haut Aller en bas
GwadininaGyal
The Dancing Queen

avatar

Féminin
Nombre de messages : 3972
Mood : Haengbok hae.
Date d'inscription : 02/07/2008

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Lun 28 Juin - 15:16

Je suis d'accord pour ta "définition" de cette fic'. Mais j'ai rien ressentit de tel quand j'ai lu le chapitre. C'est limite si je me suis pas fait chier quand j'ai lu le chapitre. Je le trouve moins intéressant que les trois autres. Je trouve qu'il dégage rien, insipide quoi.
J'aurais beau relire toute la fic', ça me ferait le même effet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
sarahpeen

avatar

Féminin
Nombre de messages : 64
Mood : Taemin&#9829;Nichkhun&#9829;Junho
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Jeu 8 Juil - 18:09

Franchemnt, j'adore ta fic!! Le mot de fin "asian" m'a fait plier de rire^^ ça a l'air si realiste. Mais je trouve que Ash me fait penser à je ne sais pas qui, ... En tout cas ton histoire est super bien écrite, enfin je sais pas trop comment expliquer, mais en gros: non seulement ton histoire est géniale, mais en plus tu as su l'ecrire comme un ecrivain!!

Vraiment bravo^^ On voudrait même une suite!!
Revenir en haut Aller en bas
M.
Ahjumma

avatar

Masculin
Nombre de messages : 908
Mood : Sick sad world.
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Lun 25 Oct - 2:58




    Chapter o5. “ « You kind of lost it Ash'. » ,,



C'était étrange. C'était étrange comment Ashley s'était retrouvée une nouvelle fois
face à ces cinq asiatiques, dans leur appartement, inondant le sol de leur salon alors que Seung Eun ne savait pas que faire en premier, se contentant de l'observer, paniqué.

Seriously?




Sa vision de la vie universitaire avait totalement été anéanti lorsqu'elle avait, pour
la première fois aperçu la façade d'Hankuk, l'architecture s'éloignant radicalement de celle dont elle avait été accoutumé jusque là.
Reev, en parfait beau-père, avait insisté pour l'accompagner, n'avouant qu'à moitié qu'il craignait un scandale au sein de l'établissement provoqué par la jeune femme, ou pire, qu'elle ne se présente carrément pas à l'entretien. Malgré sa démarche intéressée, Ashley devait avouer qu'avoir une figure familière et rassurante à ses côtés l'avait considérablement décontractée, se sentant presque d'humeur à serrer le bras de l'homme en signe de reconnaissance. Mais elle n'en fit rien, laissant ses mains jouer avec son téléphone pourtant inutilisable. Car oui, en dépit de son apparente obéissance et acceptation, la fille aux cheveux d'Or n'était pas encore prête à s'abandonner à des démonstrations d'affection aussi évidente, sa colère s'étant affaiblie mais n'ayant pas totalement disparue.
L'idée qu'elle se faisait de la vie étudiante fut encore une fois mise à rude épreuve lorsqu'ils parcoururent les longs couloirs menant jusqu'au bureau du responsable des candidatures internationales. Le campus était envahi d'asiatiques, il lui semblait qu'une marrée de têtes brunes allait l'engloutir lorsque la sonnerie retentit et qu'ils furent pris dans le flot d'étudiants changeant de salles. Et dans un geste désespéré, elle écrasa un pied, le visage de sa propriétaire passant de la surprise à la douleur puis à la peur. La jeune femme avait rarement eu l'occasion de confronter un regard aussi intense et effrayant et préféra s'en aller, la tête basse.

Amical pour un premier contact Ash', franchement a-mi-cal.

L'entretien c'était relativement bien déroulé, la présence de son beau-père et l'enthousiasme surprenant du responsable ayant joué le plus grand rôle dedans. Ashley avait même reçu un plan et son planning avant la fin de la rencontre, la priant de commencer les cours dès le lendemain.

Great. Let's celebrate it!




« You're soaking wet. », constata avec incrédulité l'homme.

Ashley avait miraculeusement retrouvé le chemin de leur appartement, l'avait contacté une fois devant l'immeuble avec, ce qui semblait être, son nouveau téléphone et l'avait persuadé de la laisser entrer même si il savait que cela ne pouvait pas être une bonne idée.

« Yeah … I was thinking it would be cool to walk in the rain like those people in movies you know … to vanish all your sorrow, wash it away ... », expliqua-t-elle d'un ton détachée.

« Oh. And ... it works? »

« No. », la réponse était définitive et sans appel, laissant Seung Eun confus qui quitta la pièce brusquement sous les regards ahuris de ses petits protégés et celui curieux de sa nièce.

Très vite, il revint, un large drap de bain à la main alors que l'autre était tendue afin de débarrasser Ashley de sa veste trempée. Elle lui murmura un bref « thanks » lorsqu'il l'entoura de la serviette, voyant ses phalanges devenir blanches, tellement sa grippe sur les pans était forte. Il la fit s'asseoir sur leur canapé et dispersa les garçons après leur avoir assurer qu'il avait la situation en main.
Ils étaient à présent seuls, l'unique distraction restait la télévision allumée, diffusant des images sans le son. Seung Eun prit place aux côtés de sa nièce, ses méninges affolées, travaillant à une vitesse incroyable. Il était soucieux.

« You kind of lost it Ash'. », prononça-t-il doucement, comme pour ne pas l'effrayer.

Yeah ...

« I want an ice cream. », fut la seule réponse qu'il obtint après un long silence de la part de la jolie blonde.

Peu contraignant, il décida de se plier à sa requête, sortant une poignet de monnaie d'une de ses poches, la déposant au creux de la main d'Ashley.

« You can go. But not alone. », dit-il avant de se tourner vers le couloir.

« Kibum-ah! », cria le manager d'un ton pressant.

Le garçon arriva d'un pas lent, ayant peur d'une quelconque remontrance.

« Go and make a friend my Ash'. », glissa-t-il à la jeune femme avant de pousser les deux dans le lobby puis hors de l'appartement, une fois couverts et chaussés.

Complètement déphasé, Kibum regarda l'occidentale avec de grands yeux, alors que celle-ci semblait légèrement ennuyée.

« Ice cream. », fut les seuls mots qu'elle prononça en guise de justification, montrant les quelques billets qu'elle avait en main.




Key n'aurait jamais admis que le silence était une de ses peurs -bien trop fier pour admettre une faiblesse-, mais en l'occurrence, le silence inconfortable qu'il partageait avec l'étrangère était tout simplement en train de le bouffer de l'intérieur, laissant son estomac dans un état pitoyable. Alors que la belle anglaise jouait avec ses nerfs, il devait avouer que l'idée de pouvoir converser dans la langue de Shakespeare le séduisait. La jeune femme était, certes, peu engageante, mais sans savoir réellement pourquoi, il avait envie de lui parler. Il en ressentait presque le besoin. Peut-être émettait-elle un magnétisme qui l'attirait inévitablement, allez savoir.

« My name is Key, if you don't remember. », c'était un bon début pensa Kibum, satisfait.

« Well … I don't really care but … Hi Key. », répondit franchement Ashley, tout en continuant de marcher, même si honnêtement, elle n'avait aucune idée de la direction à prendre.

« That was ... », commença-t-il.

« Honest? », finit la londonienne, un début de sourire apparaissant sur ses lèvres mais disparaissant presque aussitôt.

« Yeah. », admit l'idol, mais il n'allait pas la laisser s'en tirer si facilement; Kibum était un être curieux, et, malgré une apparence froide et distante, il était très amical.

Il la laissa faire quelques mètres de plus, avant de revenir à la charge.

« What should I call you? Are you older than me? »

La jeune femme s'arrêta quelques instants, l'observant de haut en bas, le scrutant, comme pour découvrir ses intentions.

« Nineteen. », déclara-t-elle en reprenant la route.

« So you're a noona. Ashley noona. », il accéléra le pas afin de revenir à sa hauteur.

« Noona? », dit-elle, étonnée.

« When a girl is older in Korea, you call her … noona. », expliqua-t-il en poussant la porte du magasin.

« Noona. », répéta la jeune femme.

« Noona. »

« I like it. », déclara-t-elle avant de se diriger vers le rayon surgelés de l'épicerie.

Il la suivit de près alors qu'elle observait minutieusement chaque spécialités glacées que pouvait offrir l'étalage. Au moment où son choix semblait être fixé, Kibum décida de lui lancer.

« Noona, you're my type. »

« The hell?!? », réussit-elle à articuler alors que sa main se tenait à mi-chemin du congélateur, figée en plein air.

« I often say on TV I like honest girl and I found out you're pretty honest, right? », l'air totalement sincère du coréen déstabilisa la jolie blonde qui le regardait bizarrement.

« Yeah, awfully honest. », dit-elle doucement, ne le quittant pas des yeux.

Et malgré son malaise, elle ne put s'empêcher de trouver le jeune homme attachant. Cette petite maladresse et les mots de Seung Eun en tête parvinrent à réveiller l'anglaise. Ses yeux s'adoucirent et la vraie Ashley semblait enfin refaire, petit à petit surface.

« Ice cream? », proposa-t-elle, tendant un pot à Kibum.

« Oh no! We're on diet for our comeback. »

« A … diet? », elle ne put s'empêcher de répéter, incrédule.

« Yeah, it fit our image. The skinny one. So we try to not eat after seven. », expliqua l'asiatique comme si cela était la chose la plus évidente au monde, laissant l'étrangère perplexe.

« You sure you don't wanna a … I don't know, a tangerine. Something? »

« Go and pay. », trancha Key en la poussant vers la caisse.

Le soudain contact la fit raidir quelque peu, mais elle se contint, ne voulant pas vraiment froisser le jeune homme en se retirant brusquement.
Le chemin du retour se fit plus lentement que celui de l'aller car Kibum, plus détendu, ne cessait de lui poser des questions, excité à l'idée de se faire une nouvelle amie. Sa situation actuelle l'avait distancé de ses habitudes d'adolescent sociable; l'image qu'il devait donner de lui-même et du groupe avait fait considérablement réduire le nombre de contacts qu'il pouvait avoir dans son téléphone avant leur début. Parfois, il aimerait s'en plaindre au moins à leur manager, mais une longue conversation avec Jonghyun lui permettait de mettre ses états d'âme de côté et le ramener à vivre une existence d'idol modèle. Alors lorsque l'occasion de se lier avec quelqu'un se présenter, Kibum ne pouvait s'empêcher d'être un tout petit peu excité. D'autant plus que ce quelqu'un était vraisemblablement un spécimen particulier et intriguant.

« Wanna some? », questionna-t-elle, reprenant une large cuiller de sa glace.

« Com'on, they won't know if you keep quiet. 'cause I, obviously, will. »

Cédant, il ouvrit grand la bouche, les yeux louchant sur la cuillère qui allait pas tarder à atteindre ses lèvres. Ne le faisant pas attendre, Ashley lui offrit une bonne portion de sa médecine, comme elle l'avait appelé quelques instants plus tôt. Un sourire apparut alors sur son visage, atteignant même ses yeux qui se plissèrent. Ce sourire n'ayant pas échapper à Kibum, il ne put se retenir de prendre cela comme une signe d'encouragement.

« Noona! Who's your favorite? », cette exclamation soudaine laissa place à un long silence de la part de la londonienne.

« Not me uh? », demanda Kibum, légèrement déçu qu'elle ne le nomme pas directement après qu'il eut posé la question.

« Yeah, too noisy. », par contre, cette réponse fut instantanée, ne laissant aucun doute sur sa véracité.

« So? », le jeune homme voulait la pousser à la confession alors qu'elle semblait enfin à y réfléchir proprement.

« Not the short one, he kinda creeps me out. », avoua-t-elle, se tournant vers lui, ses yeux s'agrandissant alors qu'elle hochait faiblement de la tête.

« Jonghyun hyung? », le début de la définition semblait parfaitement correspondre au garçon mais la partie qui incluait le fait qu'il pouvait éventuellement effrayé la jeune femme mettait le doute sur le rapper.

« I don't know his name. »

« Oh, but I'm pretty sure you're talking about hyung. »

« I like the one … the one with the disarming smile. », finit-elle doucement et ses yeux pétillaient, faisant comprimer la poitrine de Kibum un instant.

Il repensa alors à Minho. Minho qui, quand il daigne montrer sa dentition met tout le monde d'accord et ferait presque fondre son cœur. Puis à leur Leader qu'il a connu en souriant et qu'il quitterait sûrement de la même façon. Cet imbécile souriait même lorsqu'il était agacé et complètement épuisé. Et enfin à Taemin, leur adorable Maknae et ses yeux brillants. Le sourire de Jonghyun était pas trop mal, non?
Revenir en haut Aller en bas
CK
Juliette

avatar

Masculin
Nombre de messages : 422
Lieux : Paris
Mood : You know I'm a liar.
Date d'inscription : 20/02/2010

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Lun 25 Oct - 14:35

Gniiiiiiiiiiiii !
(I love you, I love you~ )

Je viens de me rendre compte que j'ai passé la lecture du chapitre à retenir ma respiration. J'aime Ash. J'aime Kibum (oh que oui). J'aime le all package quoi. Je veux tellement tellement la suite putaiiiiiin!
Thank you so much darling~ <3
Revenir en haut Aller en bas
Chibi-Nee
La Sage

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1926
Age : 26
Mood : Veut revoir SHINee... Vite.
Date d'inscription : 10/09/2009

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Lun 25 Oct - 16:58

Ash c'est une bâtarde, elle est trop méchante avec Kibum. J'étais contente qu'il y ai un rapprochement entre les deux là, mais j'étais contente quand elle à recalé la princesse parce que c'est pas avec la diva qu'elle doit finir =D

J'ai kiffé, NORMAL. Mais tu as vu ma réaction en direct live alors bon =p

_________________
넌 나의 Lollipop

Revenir en haut Aller en bas
ChOuMiE14

avatar

Féminin
Nombre de messages : 21
Age : 25
Lieux : au zénith de paris, premier rang a regarder minho faire son rap!!
Loisir : reve du concert a paris !!!!!
Date d'inscription : 27/07/2010

MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   Sam 6 Nov - 17:52

WOAA J'ai adoré super histoire! Vivement la suite, je suis trop impatiente de savoir avec qui elle va etre ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Fiction] And she says : "You're too cute for you're own good. Somehow, I will fall hard for you."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
| A SHINee World | :: Un autre monde. :: Un monde bien talentueux-
Sauter vers: