AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Shonen Ai - Militiae Species Amor Est -avec ILOVE한국- chap 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nietzsche

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 09/05/2011

MessageSujet: Shonen Ai - Militiae Species Amor Est -avec ILOVE한국- chap 1   Dim 10 Juil - 22:52

Titre : Militiae Species Amor Est
Rating : G pour le début, il y aura des lemons quand l'histoire sera bien avancée, je le préciserai à ce moment là ^^
Pairing : Jongkey ( mais des sujus apparaissent parmi les personnages, donc je me permets de ne pas la ranger dans "autres star")
Résumé :

Le titre, citation extraite de l'Art d'Aimer d'Ovide, annonce assez bien le programme de cette fic, puisque qu'il signifie a peu près "L'amour est une sorte de service militaire"...

En Corée du Sud, chaque jeune homme se doit d'offrir un peu de sa vigueur et de son énergie pour servir la patrie durant quelques mois de service militaire. Mais pour le jeune Key, dont la vie se partage principalement entre les tubes de la pop américaine, les soirées en club et les coupes de cheveux branchée , le patriotisme est plus une corvée qu'autre chose, et il est bien décidé à trouver un moyen de se faire réformer une fois arrivé au camp. Son imperturbable et viril supérieur Jonghyun, dont le sang militaire et le respect de la discipline coule dans les veine, réussira-t-il à faire de cette calamité humaine un vrai soldat ? Ou Key réussira-t-il par ses bêtises sans cesse recommencées, ses phrases idiotes et ses grands cris d'enthousiasme, à semer la discorde jusque dans son cœur qui ne s'émouvait plus de rien?



Nous avons déjà commencé à poster cette fic sur super junior forever, mais nous avons pensé que ce forum serait plus approprié puisqu'il s'agit de Jongkey ^^
Ce premier chapitre est plus une introduction, l'action commence véritablement vers la fin du second.



1


Il rentra dans la caserne et monta rapidement les escaliers, ne laissant pas le changement soudain de luminosité le troubler. Il se débarrassa de ses rangers qu’il plaça dans une étagère compartimentée taillée grossièrement dans un vieux bois usé. Il retira son uniforme et le plia soigneusement comme on le lui avait brutalement enseigné. Il poussa alors la porte métallique qui se trouvait au bout du couloir qui alignait des placards le long de ses murs, à la lumière crue d’un néon qui se balançait tout seul au plafond. Il se retrouva ensuite dans une salle de douche collective, carrelée de blanc, où plusieurs hommes déjà étaient en train de se laver sous des jets d’eau si chaude qu’elle s’évaporait rapidement, créant alors des stratus couvrant vaguement leur nudité. Lui-même sentit bientôt le liquide brûlant couler sur sa peau tannée par le soleil, comme si l’armée avait décidé qu’il valait mieux ébouillanter ses recrues pour éliminer toutes les bactéries qu’elles auraient pu attraper au dehors. Il passa sa main sur son crâne, là où, quelques mois auparavant, une épaisse chevelure demeurait.
- Kim Jonghyun ! Hurla quelqu’un à travers la vapeur, derrière la porte.
En entendant son nom, Jonghyun se retourna, et empoigna une serviette râpée d’un blanc passé, qu’il passa autour de ses épaules et sortit de nouveau dans le couloir. Un de ses supérieur l’attendait, et nullement choqué par la tenue du jeune homme, lui transmit sèchement ces ordres :
- Kim Jonghyun, vous êtes chargé d’accueillir les conscrits qui arriveront demain matin, à 5h45. Vous devrez leurs avoir présenté les locaux avant le début de l’entrainement habituel. Aucun retard ne sera toléré.
Ses rangers heurtèrent dans un bruit aigu le sol, et disparurent à la vue en quelques secondes.

* * *


- Mais quel putain de cauchemar, se disait Key pour la cent millième fois alors que son car avançait vers la base militaire où il allait devoir passer les dix-huit prochains mois de sa vie.
Il ne faisait même pas encore jour et il devait utiliser le faible éclairage de son ipod pour pouvoir regarder ses cheveux dans la petite glace qu’il avait toujours avec lui. Il passa ses doigts fins dans la longue mèche qui cachait son sourcil gauche, sentant des larmes de rage lui monter aux yeux à l’idée qu’il allait en être amputé. Surtout que quand ces ignobles militaires allaient lui raser les cheveux, il lui resterait une partie blonde à côté du reste de ses cheveux brun.
- Au moins ça les fera un peu ****** ces salops, ils n’ont pas dû prévoir de teinture sur place.
Il avait tout tenté pour échapper à l’armée, jusqu’à présenter de faux certificats médicaux, mais il se retrouvait pourtant malgré tous ses efforts dans ce car où tous les jeunes gens avaient des mines sinistres ou laissaient leur tête ensommeillée balloter contre les vitres sales. Il redonna un coup de doigt sur la roulette de l’ipod qui venait à nouveau de s’éteindre.
- J’espère qu’ils ne confisquent pas tous les appareils électroniques, une vie sans écouter Keysha ne vaut pas la peine d’être vécue, se lamentait-il.
Il envoya un sms groupé à tous ses contacts pour leur dire de prier pour lui dont la saison en enfer commençait. Il se prit à regretter intensément de n’être pas né dans la peau d’une fille, ce qui lui aurait évité ce calvaire. Mais rien de tout cela ne fit faire demi-tour au car.
Han, j’ai pas envie, fit-il en sentant un sanglot amer monter dans sa gorge alors que le car s’arrêtait enfin dans la cour du camp militaire.

* * *


Jonghyun se tenait droit, les jambes légèrement écartées, les mains jointes derrière son dos, et attendait depuis cinq minutes l’arrivée du car. Il ne savait pas pourquoi on l’avait délégué lui en particulier, mais n’avait même pas songé un instant à contester les ordres ou même seulement à en demander la raison. Le car arriva enfin, et Jonghyun attendit son complet arrêt avant de s’en approcher pour ouvrir la porte du véhicule. Une quinzaine de jeunes garçons à demi endormis en sortirent, certains avaient les joues marquées par des larmes.
- Veuillez tous déposer vos possessions telles que téléphones portables, mp3, montres et tous autres bijoux dans la caisse qui porte votre nom. Fit-il alors en les désignant du doigt, tentant du mieux qu’il pouvait d’imiter la voix sévère avec laquelle lui avait parlé son supérieur la veille. Il les regarda s’affairer avec anxiété autour des cartons, et eut un sourire en regardant leurs cheveux assez long pour la plupart, teints pour certains, bouclés pour d’autres.
- Veuillez à présent me suivre.
D’un pas rapide, il les guida à travers la caserne, leur montrant les endroits les plus importants comme le réfectoire, le bureau du général, les douches et enfin, le dortoir, où il leur demanda d’installer rapidement leurs affaires. Un uniforme les attendait sur chaque lit.
- Une fois que vous vous serez changés, vous descendrez dans la salle 325 où vous attendrez sans bruit qu’on appelle votre nom. Là, vous aurez une attestation à signer, et ensuite, on vous rasera les cheveux. Si vous prenez trop de temps à vous changer et ne répondez pas à l’appel, vous serez rappelé à la cession suivante, c’est-à-dire en décembre, mais ne pourrez rentrer chez vous entre temps. Votre service militaire durera alors 24 mois.
Jonghyun quitta le dortoir, en jetant un dernier coup d’œil aux mines terrifiées des nouveaux venus, assez fier de sa prestation, et regagna la salle 325.

***


L’officier qui s’occupait de leur accueil avait une mine concentrée alors qu’il faisait courir sans états d’âme le rasoir électrique sur le crâne des nouvelles recrues. Il avait même dû couper une tresse aux ciseaux, ce qui avait forcé un demi-sourire sur les lèvres de Key malgré son immense appréhension de devoir y passer à son tour. Il s’était mis tout au bout de la queue et se tenait machinalement les cheveux dans les mains comme si cela avait pu l’aider en quoi que ce soit à les conserver. Il comptait les minutes qui le séparaient encore du fatal moment. Le militaire qui s’était présenté à eux sous le nom de Jonghyun faisait en effet preuve d’une dextérité effrayante, et alignait les scalpes en trois mouvements. Key avala difficilement, sentant des larmes rageuses lui monter aux yeux.
- Et la Corée se prétend être une démocratie…mon cul ouais, pesta-t-il entre ses dents, les poings serrés alors qu’il ne restait plus que deux personnes devant lui.
Il sentait l’angoisse monter irrésistiblement en lui alors qu’il se disait qu’il allait passer de très séduisant à très moche en environ trente secondes. Il se disait que c’était horriblement injuste que les stars aient le droit de repousser leur service à l’armée jusqu’à leur trente ans tandis que lui devait y sacrifier ses plus belles années. Ses nerfs lâchèrent presque quand le jeune officier donna une petite pichenette pour faire tomber les reste de cheveux du tabouret où il l’invita à s’asseoir. Il n’avait pourtant pas l’air méchant, mais son visage restait impassible alors que sa victime essayait de toutes ses forces de prendre un air attendrissant. Il décida de tenter le tout pour le tout, quitte à se ridiculiser dès le premier jour.
-Je vous en supplie monsieur, fit-il en s’accrochant de toutes ses forces à son bras, les yeux fermés comme un chien qui s’apprête à se faire battre, je ne suis pas fait pour ça, je vous en supplie, je veux rentrer chez moi !

* * *


La main droite de Jonghyun commençait à fourmiller à force de tenir le rasoir électrique, et fut alors soulagée de pouvoir trouver un peu de repos grâce à un réfractaire. Le jeune garçon pleurnichait, suspendu à son bras. Une grande mèche de cheveux cachait toute la partie gauche de son visage, tandis que l’hémisphère droit de son crâne avait été violemment rasé et teint en un blond tirant vers le jaune. Jonghyun s’attendrit un instant devant cette moitié de visage si féminine et si mince déjà qui n’allait que s’amaigrir au long des prochains mois, puis il se ressaisit et d’un mouvement bref et efficace, le força à s’asseoir sur la petite chaise métallique.
- Il me semble que vous êtes déjà habitué au rasoir, déclara-t-il en se débarrassant instantanément de la demi-chevelure.
- Vous n'avez aucun goût, bouda Key en reniflant alors que les mèches qu'il aimait tant tombaient à ses pieds.
Alors que le suivant s’installait à son tour sur la chaise, Jonghyun laissa son regard suivre le pauvre conscrit au crâne bicolore, avant de se remettre au travail.
Il lui fallait à présent tester leurs aptitudes physiques afin de les répartir dans les groupes de niveaux qui commençaient leur entrainement à sept heures et quinze minutes, ce qui lui laissait exactement trente-sept minutes pour expliquer et faire exécuter quatre exercices différents d’une grande exigence à de parfaits novices.
Il se racla la gorge pour obtenir le silence et marcha de long en large en annonçant les instructions, devant la ligne plus ou moins courbe que formait la quinzaine de garçons, deux mètres en dessous du Taegeukgi.
- Le premier exercice consiste en trois séries de trente pompes chacune. En réponse à quelques sourire qui se formaient sur les lèvres des plus robustes d’entre eux, il ajouta : et, entre chaque pompe, vous devrez claquer des mains, une fois pour la deuxième série et deux fois pour la troisième. Des questions ?
- Hein ? Mais vous êtes fou, même les misters muscles à la télé ils y arrivent pas ! Faites nous au moins une démonstration si c'est possible, s'excita le jeune allumé qui avait fait une scène pour son étrange coiffure plus tôt dans la matinée.
- Sachez … Kibum-shi, fit il en se rapprochant pour lire son immatriculation, que j’accomplis moi-même tous les entrainements en même temps que vous… enfin, en même temps que ceux qui sont capables de les faire.
Il regarda sa montre, il avait déjà perdu six minutes et quarante secondes pour les faire s’aligner et taire.
- Commençons, déclara-t-il tandis qu’il se mettait en position.
Il boucla ses trois séries en quatre minutes et vingt-six secondes. Il faut que je me ressaisisse pensa-t-il, en se redressant pour contempler le spectacle clownesque des nouvelles recrues transpirantes dans le soleil levant, j'ai dépassé de dix-huit secondes mon temps habituel.

* * *


- Je suis persuadé qu’ils renvoient les pervers sexuels de l’armée, songeait Key en caressant ses cheveux ras dans ce qui lui servait de lit après l’horrible journée qu’il venait de passer.
Les draps en étaient à peu près aussi inhospitaliers que la bouillie qu’on leur avait servie au réfectoire, et il entendait les vingt autres habitants du dortoir ronfler autour de lui. Il ne s’était pas trop mal tiré des exercices – du moins il ne s’était pas ridiculisé – car il allait souvent à la gym pour s’entretenir et passait des soirées entières à danser en boîte, ce qui était un sport éprouvant. Mais il s’était horriblement fait ****** et n’arrivait pas à s’endormir malgré les torrents d’ennui que charriait cette nouvelle vie car il était tout juste 11 heures. C’était l’heure à laquelle commençait habituellement la vraie vie de Key.
- Si je m’évade, je finirai en taule, ce qui ne sera pas plus réjouissant qu’ici, et plus long, avait-il pensé en restant tout figé dans son lit de peur que les acariens ne viennent le manger.
Puis il avait vu le bras du supérieur, cet impassible Jonghyun qui avait l’air de se complaire dans cette vie de merde, qui pendait hors de son lit. Il dormait dans le lit superposé au sien et apparemment profondément. Key se dit qu’après tout sa situation ne pouvait pas empirer, et tendit les doigts vers cette main qui pendait nonchalamment. Il était trop bas et ne la touchait pas encore. Il remonta jusqu’à ce que son crâne touche le mur, avec un petit air de dégoût suspicieux envers la propreté de ce à quoi il permettait un contact avec son corps. Cette main pourtant ne le dégoûtait pas. Cette sorte de petit sous-chef à qui elle appartenait l’avait pourtant bien fait souffrir par ses ordres aujourd’hui, mais il ne le détestait pas. Il fit encore un petit effort pour tendre son bras, et son index toucha le sien. La main ne bougea pas. Il se suréleva un peu sur son coude pour attraper cet index entre ses doigts. La peau en était tiède et les muscles relâchés. Il avança son pouce et en caressa l’intérieur. « Mais qu’est-ce qui me prend ? » se demanda Key, sans être vraiment choqué, car il en avait déjà vu de belles dans sa jeune vie. Il releva son buste pour permettre à ses doigts de monter jusqu’au poignet, qu’ils enserrèrent, en glissant sur la peau où le relief des veines s’écrasait mollement sous la pression de son toucher. Cette main avait un effet magnétique sur lui. Son cœur sauta un peu quand il entendit Jonghyun en haut dans son lit faire un bruit dans son sommeil. Il arrêta un instant ses caresses mais ne lâcha pas la main. Il ne savait pas trop s’il essayait vraiment de se faire renvoyer de l’armée pour troubles du comportement ou s’il avait été trop angoissé par son arrivée pour se rendre compte qu’il avait eu un coup de foudre à la vue du jeune et impassible militaire. Voyant qu’il ne la retirait pas, le cœur toujours battant, il se leva, surpris de sa propre audace et du manque de sens de ses gestes, et, debout, les pieds nus sur le parquet froid, approcha son visage de cette main que les siennes enserraient tendrement.

* * *


Aussitôt couché dans son lit, Jonghyun s’endormit, après la journée éreintante qu’il avait vécue, non seulement du point de vue physique auquel il s’était petit à petit habitué mais aussi du point de vue émotionnel. Chaque fois que des nouvelles recrues arrivaient, il ne pouvait s’empêcher de penser au jour où lui aussi avait dû quitter sa famille et sa vie passée pour servir son pays, et, malgré le fait qu’il accomplissait toujours les ordres du mieux qu’il pouvait, il rayait chaque soir le calendrier affiché près de son lit, comptant les jours jusqu’à sa sortie. Il espérait que, grâce à son comportement exemplaire, il aurait la permission de quitter la caserne plus tôt.
De toutes saisons, le dortoir était irrespirable. L’air conditionné avait été coupé depuis la crise financière, les vingt autres déjections régulières de dioxyde de carbone et sa position en hauteur n’aidaient en rien.
Dans un espoir inconscient de trouver une nouvelle source d’aération, il sortit son bras hors de ses draps et le laissa pendre, vers le sol, plus frais.
Cependant, il sentit de nouveau ses doigts tiédir, puis sa main toute entière. Il poussa alors dans son sommeil un long soupire et la chaleur arrêta son ascension quelques instants.
Cette chaleur-là n’étant pourtant ni étouffante ni désagréable et son cerveau envoyant déjà des ondes Thêta, signe d‘un assoupissement toujours sensible aux stimuli extérieurs, il ne retira pas sa main. Une chaleur, plus douce mais plus forte encore, vint alors se poser en ovale au creux de sa paume.
Subitement il sentit une pression plus forte se balader sur sa peau et chatouiller ses nerfs. Il se réveilla brutalement, dans un cri étouffé, et envoya violemment sa main se cogner dans un obstacle inconnu, avant de la remonter près de lui pour vérifier qu’elle n’avait rien.
Son cœur battait très fort dans sa poitrine et sa respiration était haletante, mais, rien d’autre que lui-même ne semblait déranger le reste de la chambre qui dormait paisiblement.

* * *
Revenir en haut Aller en bas
ChOuMiE14

avatar

Féminin
Nombre de messages : 21
Age : 25
Lieux : au zénith de paris, premier rang a regarder minho faire son rap!!
Loisir : reve du concert a paris !!!!!
Date d'inscription : 27/07/2010

MessageSujet: Re: Shonen Ai - Militiae Species Amor Est -avec ILOVE한국- chap 1   Dim 10 Juil - 23:42

Génial, J'adore!
JongKey y a rien de mieu que du JongKey (mon couple préférer!)
A quand la suite ?!!! :D
Revenir en haut Aller en bas
myssysushie

avatar

Féminin
Nombre de messages : 7
Age : 22
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Shonen Ai - Militiae Species Amor Est -avec ILOVE한국- chap 1   Ven 29 Juil - 0:23



Whaaaa ! J'aime énormément ! L'idée est très originale ! En plus du JongKey, je dois dire que c'est un couple qui s'accorde parfaitement à cette histoire ! Enfin moi j'aime beaucoup et ce début est très prometteur !

Merci je suis impatiente de savoir la suite ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Min Ah



Féminin
Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 27/10/2011

MessageSujet: Re: Shonen Ai - Militiae Species Amor Est -avec ILOVE한국- chap 1   Jeu 27 Oct - 17:55

jai adoré =) la suite quand?
Revenir en haut Aller en bas
Mariie

avatar

Féminin
Nombre de messages : 47
Age : 22
Lieux : Sud de la France
Loisir : lire, écrire, dessiner... Ecouter de la Kpop bien sûr
Date d'inscription : 12/06/2011

MessageSujet: Re: Shonen Ai - Militiae Species Amor Est -avec ILOVE한국- chap 1   Jeu 27 Oct - 19:18

Ce n'est que le début mais j'ai déjà envie de savoir la suite! Tu écris très bien en plus ^^ Bonne continuation!
Revenir en haut Aller en bas
Kim Sana

avatar

Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 25
Lieux : Dans ces bras, Corée du Sud
Loisir : Skate, surf, danse, musique
Mood : Amoureuse
Date d'inscription : 25/07/2012

MessageSujet: Re: Shonen Ai - Militiae Species Amor Est -avec ILOVE한국- chap 1   Mer 25 Juil - 23:09

J'adore, en plus je suis une fan du jongkey, ate de lire la suite kiss
Revenir en haut Aller en bas
http://killerpilzexd33.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shonen Ai - Militiae Species Amor Est -avec ILOVE한국- chap 1   

Revenir en haut Aller en bas
 

Shonen Ai - Militiae Species Amor Est -avec ILOVE한국- chap 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
| A SHINee World | :: Un autre monde. :: Un monde bien talentueux-
Sauter vers: